Partager

Six individus d’une bande attaquaient des orpailleurs sur le fleuve pour les déposséder du métal jaune ou de l’argent en espèces. La brigade fluviale leur a coupé l’herbe sous les pieds.

La brigade fluviale de Bamako a mis le grappin, la semaine dernière, sur une bande de malfrats spécialisés dans le vol et le braquage à main armée. Aussi étonnant que cela puisse paraître, ces malfaiteurs qui ont opté pour le gain facile, sévissaient depuis un moment sur le fleuve Niger, notamment à Touréla, dans l’arrondissement de N’Golobougou et dans certains villages riverains. 
La bande se composait de six dangereux malfrats. Il s’agit de SB, AF, TS, AT, YC, et MS, celui-là même que les pandores ont présenté comme le cerveau du groupe. Selon nos sources, le plus jeune du groupe 21 ans, alors que le plus âgé 28. 

Contrairement à nombre de bandits de leur acabit, s’il faut croire nos sources à la gendarmerie, ils ont tous un métier connu dans la vie. Tous les six évoluaient en effet, sur un placer communément appelé Damanda. C’est le lieu où ils choisissaient leurs victimes qui exerçait également le même métier qu’eux. Ainsi, il était relativement facile pour eux de monter une opération pour s’attaquer à leurs collègues du placer pour les déposséder de l’argent en espèces, sinon du métal jaune qu’ils en extrayaient. C’est l’une des raisons qui expliquait qu’ils ne se donnaient pas la peine de chasser loin du fameux Damanda. 

Les six agissaient en professionnels pour la bonne marche de leur entreprise. Ainsi, chaque élément du groupe avait un rôle bien déterminé. Sans donner beaucoup plus de détails, nos sources expliquent que pour que leurs opérations soient toujours couronnées du succès, certains éléments de la bande étaient chargés de chercher et de trouver dans la discrétion la plus totale, des armes pour les besoins de la cause. Une fois que cela était, d’autres se chargeaient de les amener à bon port. C’est pourquoi d’ailleurs, nous ont expliqué les pandores, ces bandits n’hésitaient pas à faire feu pour contraindre leurs victimes à laisser leurs précieux métaux entre leurs mains, au risque de prendre une balle à bout portant. 

Toute chose a une fin, dit-on. Le glas a sonné pour nos six héros à la suite d’une intervention éclaire, initiée par le commandant de la brigade fluviale, le sous-lieutenant Moussa Diallo et ses hommes. Cette opération des gendarmes a été un véritable succès. Car, tous les six ont été mis aux arrêts et envoyés derrière les barreaux, le temps de comparaître et de répondre de leurs actes. En professionnels, les gendarmes ont étroitement travaillé avec les populations pour pouvoir mettre ces bandits hors d’état de nuire. 

Tout a débuté dans la nuit du 23 au 24 mai dernier. Ce jour-là, trois éléments de la bande, MS, SB et AF armés de pistolets automatiques ont quitté nuitamment Touréla en direction de Banco dans l’arrondissement de Sanankoroba. Arrivés sur la berge, ils ont emprunté une pirogue alors qu’ils avaient déjà dans leur viseur une embarcation de drague sur l’eau. Pendant ce temps, les occupants au nombre de cinq individus ne se doutaient de rien. Les bandits ne tarderont pas à leur faire comprendre leur intention. Sans donner de temps à leurs futures victimes de comprendre quoi que ce soit, ils ont ouvert le feu sur la barque des dragueurs. Comme par miracle, ces derniers se sont instinctivement recroquevillés dans leur engin. Mais l’effet de surprise aidant, les assaillants les ont braqués sur place. Mais, ils ne trouveront rien comme butin sur leurs victimes.  

Ils ont décidé de rebrousser chemin, c’est à ce moment qu’ils ont été pris de cours par leurs victimes à leur tour. Ces dernières ont énergiquement riposté et ont fait couler l’embarcation des agresseurs. C’était la débandade au sein des bandits qui ont été finalement maîtrisés par ceux-là mêmes qu’ils venaient d’’attaquer. 
Ce retournement de situation spectaculaire était à la faveur des trois chercheurs d’or qui venaient d’être attaqués par une partie du groupe des six. Ils ont été sérieusement maîtrisés, leurs armes leur ont été retirées. Ils ont été immobilisés et solidement ligotés. 

Aussitôt, la nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre dans le village. Les bandits ont été sérieusement passés à tabac durant des dizaines de minutes. Mais avant que la foule ne décide de les lyncher, les éléments de la brigade fluviale ont été informés. Ils sont promptement intervenus pour éviter la vindicte populaire. Les malfrats étaient dans un état piteux lorsque les gendarmes sont arrivés sur place. Ils les ont directement dirigés vers un hôpital pour y recevoir des soins avant de les conduire dans les locaux de la brigade fluviale de Bamako.


Interrogés durant des minutes, ils ont reconnu les faits et ont dénoncé les autres membres de la bande qui n’avaient pas participé à cette opération. Ces complices TS, AT et YC ont été localisés à Touréla, Farabana et Kouremalé. Ils ont été rapidement interpellés et ont rejoint les premiers qui avaient monté l’opération. 
Les preuves étaient suffisantes contre eux. Les gendarmes ont diligenté leurs dossiers pour les renvoyer devant le juge.


Tamba CAMARA

Source: L’Essor