Partager

La participation dimanche au 1er tour des législatives au Congo a été estimée à 15% par une ONG et la Commission électorale l’a jugée faible dans les grandes villes, sans la chiffrer, pour ce scrutin où le camp du président Denis Sassou Nguesso devrait conserver une large majorité à l’Assemblée nationale. Environ 2 millions d’électeurs étaient appelés à désigner 135 députés parmi plus de 1.200 candidats. Les résultats ne devraient pas être annoncés avant mardi. Un second tour est prévu le 5 août. Lors de la campagne, l’opposition et des ONG ont dénoncé l’utilisation par la majorité des moyens de l’Etat, notamment des médias publics. La Commission nationale électorale (Conel) est aussi souvent accusée de manquer d’indépendance. Des tensions ont été relevées dimanche dans certaines circonscriptions, impliquant souvent des candidats du PCT(Le puissant Parti congolais du travail du chef de l’Etat Denis Sassou-Nguesso). Les dernières législatives de 2007 ont été marquées par des fraudes et des dysfonctionnements dénoncés par les observateurs de l’UA. AFP.