Partager

Les étudiants de la Faculté des Sciences Juridiques et Economiques sont massivement sortis hier, jeudi 6 juillet, pour manifester leur colère, suite au retard du paiement de leurs bourses.

Il s’agit de 9 mois d’arriérés. C’est dire que depuis l’ouverture des classes, les étudiants n’ont pas reçu un copeck. Aussi, ont -ils commencé à marcher vers l’Avenue de la Liberté avant d’être stoppés par les forces de l’ordre, composées de gardes, de gendarmes et de policiers.
Malgré tout, engagés qu’ils étaient, les étudiants ont changé leur fusil d’épaule en érigeant des barricades devant leur faculté, empêchant ainsi les usagers et officiels d’accéder à Koulouba et à Kati.

Les mêmes barricades ont été érigées au niveau du rond point de l’hôpital Gabriel Touré, perturbant momentanément la circulation à cet endroit névralgique de la capitale.
Très rapidement, l’ordre a été rétabli par les agents de sécurité. Ils n’ont pas manqué de mettre le grappin sur quelques étudiants et, en première ligne, le secrétaire général du comité AEEM de la Fac, Moussa Diarra.
En effet, ce dernier avait promis à ses camarades le paiement des bourses en début de cette semaine, suite à une rencontre qu’il avait eue avec le décanat et les représentants du ministère de l’Education. Le délai indiqué par l’administration scolaire pour payer les bourses n’a pas été respecté.

C’est pourquoi, le secrétaire général a tenu, hier, une assemblée générale d’information pour dénoncer l’attitude du département de tutelle. Il faut signaler que les cours ont véritablement commencé à la FSJE en mars dernier. Et depuis cette date, les étudiants attendent impatiemment leurs dus.

Chahana TAKIOU

7 juillet 2006