Partager

A la faculté de pharmacie de l’université des sciences techniques et des technologies de Bamako, la date des examens de fin d’année est désormais connue. ‘’L’heure n’est plus aux causeries ni aux divertissements’’, comme pour parapher l’année dernière, le professeur Boubacar Traoré dit Bouba non moins doyen de la faculté de pharmacie, lors d’un petit entretien qu’il avait accordé à l’époque au journal ‘’Le Flambeau’’.

A noter que, depuis la scission de l’université de Bamako en quatre pôles universitaires en 2011, la faculté de médecine et celle de pharmacie ont été scindées en deux entités distinctes bien qu’étant dans les mêmes locaux et ayant pour la plupart les mêmes professeurs. C’est pourquoi le programme des examens de fin d’année des futurs pharmaciens vient d’être affiché sans celui des médecins en dépit du fait que les deux facultés ont commencé ensemble. Si cette nouvelle a été mal perçue ou comprise par beaucoup d’étudiants, le secrétaire général du comité Aeem des deux facultés s’est voulu rassurant et objectif. ‘’C’est tout à fait normal que les deux facultés ne composent plus ensemble car étant toutes les deux autonomes depuis la scission. Sauf que les étudiants n’arrivent toujours pas à se débarrasser de cette idée compte tenu de beaucoup de facteurs. En tout cas, les dates des examens pour la faculté de médecine ne tarderont plus à être communiquées ‘’, a déclaré le numéro 1 des étudiants.

– —————- ———— ——–

Faculté de médecine : le Doyen soupçonné d’avoir pris de l’argent pour faire passer 5 étudiants…

Pendant que les programmes s’acheminent vers leur fin et que les dates des examens sont attendues avec impatience par les étudiants en médecine ; une décision signée à la fois par le recteur de l’Université des Sciences Techniques et des Technologies de Bamako(USTTB) et le doyen de la faculté de médecine portant admission de 5 étudiants de la 1ère année en 2ème année médecine fait polémique au sein de la communauté universitaire. Cette nouvelle, aussi paradoxale que cela puisse paraitre surtout dans la faculté de médecine,ne cesse de défrayer la chronique tant au niveau des étudiants que des enseignants.

Quelques étudiants mécontents ont bien voulu donné leurs points de vue sur la question. Pour des raisons que vous savez pertinemment, nous avons jugé nécessaire de publier leurs témoignages sous anonymat. A S : ‘’Je pense tout simplement que le doyen a pris de l’argent pour faire passer les cinq étudiants dont il s’agit. C’est très injuste de sa part’’. Un autre étudiant pointe du doigt la responsabilité du Recteur qui, selon lui, serait en complicité avec le Doyen dans cette affaire. O-F, une étudiante, martèle que le professeur Anatole Tounkara a dirigé la faculté de médecine avec honneur et dignité jusqu’à sa mort.

‘’Il n’a jamais acceptéde telles pratiques bien qu’il en avait la possibilité. Il était droit et juste. Nous le regrettons. Je demande aux uns et aux autres de prendre exemple sur lui’’, a ajouté cette étudiante visiblement déçue par cette décision. Nous avons bien voulu avoir la version du Doyen sur ces faits qui lui sont reprochés, mais nous l’avions absenté à maintes reprises.Il serait, aux dires de nos interlocuteurs, occupé par un atelier qui est en cours et qui durera deux semaines.Selon les enquêtes menées sur le terrain, l’homme auraitune bonne réputation. Il serait juste et très sérieux dans le travail. En plus de son rôle de Doyen, il est également le chef de service du laboratoire du CHU du point-g.Nous y reviendrons, dans nos prochaines livraisons, en espérant avoir la version de l’intéressé avant de tirer toute conclusion même si les langues au niveau de la faculté semblent d’ores et déjà établir la responsabilité du Doyen.

Rassemblées par KANTAO Drissa

Le Flambeau du 9 Septembre 2013