Partager

Après la conférence régionale de l’Alliance pour la démocratie au Mali-Parti africain pour la solidarité et la justice (Adéma-PASJ), tenue le samedi 17 mars au stade municipal de la cité des Rails, le candidat du parti, Pr Dioncounda Traoré a rencontré, le dimanche 18 mars dans la salle de spectacle Massa Makan Diabaté, les élus du parti dans la première région. Occasion pour le porte-parole des élus communaux de la région, Diouramakan Fofana, le 1er adjoint au maire de Bafoulabé, de porter un cinglant démenti aux informations selon lesquelles plusieurs maires et conseillers communaux ont rejoint le camp de l’ex-Premier ministre Modibo Sidibé. Et Dioncounda Traoré de fustiger, sans le nommer, «la politique fondée sur le mensonge» chez Modibo Sidibé.

Cette rencontre du candidat du parti de l’abeille et alliés (accompagné de son staff de campagne et des autres membres du Comité exécutif du parti) avec les élus de la région était une occasion de se faire une idée de l’engagement des cadres de l’Adéma en première région.
En effet, après le récent passage d’une délégation de l’ancien chef du Gouvernement Modibo Sidibé dans la région, des informations, relayées par la presse, avaient fait état de plusieurs démissions d’élus locaux du parti de l’abeille pour rejoindre les mouvements de soutien à la candidature de l’enfant du Wassoulou. Les premiers responsables de l’Adéma tenaient alors à savoir si ces informations étaient fondées ou non.

C’est ainsi qu’à la rencontre des élus de la région, le porte-parole des maires, le 1er adjoint au maire de Bafoulabé, Diouramakan Fofana, a déclaré que ces informations étaient montées de toutes pièces. Ces pairs l’ont, du reste, mandaté d’adresser un droit de réponse à un confrère de la presse qui avait titré sur cette «démission massive des maires des cercles de Bafoulabé et environs pour rejoindre Modibo Sidibé»

Pour Diouramakan Fofana, il s’agit d’ « un démenti formel avec la dernière vigueur par rapport à ce prétendu ralliement des maires, adjoints aux maires et conseillers communaux à la candidature de Modibo Sidibé « . Et le 1er adjoint au maire de Bafoulabé de marteler : » Lorsque Modibo Sidibé était aux affaires pendant des années, il n’a jamais mené une action de développement dans nos communes « .
Prenant la parole, Dioncounda Traoré dira que depuis que sa délégation est là, ils ont une conviction forte que l’Adéma se porte très bien dans la région. Cette conviction ne fait que se conforter avec ladite rencontre. Il a expliqué que la mobilisation populaire, l’accueil chaleureux sont des signes de cette bonne santé du parti dans la région.

Ce n’est pas une mobilisation de circonstance, puisque, dira-t-il, il y a aujourd’hui » des foules fictives « . « C’est facile aujourd’hui de faire déplacer des gens de leur distribuer un peu d’argent. C’est cela les foules fictives. Des candidats se retrouvent devant ces foules fictives et pourraient dire, après les élections, lorsqu’ils constateront qu’on n’a pas significativement voté pour eux, qu’on les a trichés « , a-t-il déclaré.
Pour Dioncounda Traoré, les militants qui sont venus au Stade municipal à la conférence régionale de l’Adéma sont des militants convaincus, des militants sincères. Personne ne leur a rien donné. Personne ne les a fait déplacer.

Sans nommer qui que ce soit, le candidat du PASJ a dénoncé le mensonge en politique chez certains de ses adversaires. » C’est dommage que la politique est devenue, dans notre pays, l’art du mensonge. Des gens qui vivent sur le mensonge, qui continuent avec le mensonge, qui vont certainement terminer avec le mensonge. Hier, on est militant, ensuite, on est candidat de l’Adéma-PASJ, on paie des journaux pour publier des mensonges sur des ralliements… « , a-t-il dénoncé.

A l’en croire, l’Adéma est devenu, pour ses cadres et militants, une religion à laquelle ils sont fidèles. Et les mensonges ne les perturberont pas. Il a rendu hommage à ces valeureux cadres et militants qui se battent quotidiennement pour la cause du parti de l’abeille.
Le candidat soutenu par l’Alliance pour le renouveau politique (ARP), l’Union pour la démocratie et le développement (UDD) de Tiéman Hubert Coulibaly et le Rassemblement pour les actions concrètes (RAC) a rendu hommage aux responsables de toutes ces organisations pour leur soutien aux côtés du parti rouge et blanc.

Bruno D. SEGBEDJI

* Envoyé spécial

L’Indépendant du 20 Mars 2012