Partager

En vue de se donner les voies et moyens dans le sens de la résolution de cet épineux problème de « Kidal » qui demeure aujourd’hui un véritable casse-tête pour l’ensemble des Maliens, le Collectif pour la Défense de la République, au Mali organisera une marche pacifique et patriotique, aujourd’hui vendredi 09 mai 2014. Cette marche partira de la Place de Liberté pour rallier le Monument de l’Indépendance, en passant par la place Gondole.

Hier jeudi 08 mai 2014, le porte-parole du Collectif pour la Défense de la République au Mali, M. Mohamed Bathily s’exprimait sur les antennes de la Radio « Renouveau FM » en expliquant les raisons de cette marche.

Il faut dire que ce collectif n’est pas à sa première manifestation du genre. En effet, en novembre et Décembre 2013, ce même collectif a organisé des marches qui ont eu des retentissements à la satisfaction de leurs organisateurs. C’est pourquoi ce collectif a décidé de descendre dans la rue encore une fois de plus aujourd’hui vendredi 09 mai 2014, pour dénoncer la façon dont la situation de “Kidal” est gérée, tant par nos gouvernants et par l’armée française et la communauté internationale.

Selon le porte-parole du Collectif pour la Défense de la République, M. Mohamed Bathily, « Pour le moment il s’agit de sauver la région de Kidal, avant de faire face aux autres préoccupations ». Pour lui, aujourd’hui la gestion de la situation de Kidal doit plus que jamais préoccuper l’ensemble du peuple malien, parce que la France ne menage aucun effort afin de préserver ses propres intérêts qu’elle convoite à Kidal. M. Bathily estime que la France a besoin du pétrôle et de l’uranium de Kidal pour redresser son économie. Aux dires du porte parole du Collectif pour la Défense de la République au Mali, les présidents Alpha Oumar Konaré et Amadou Toumani Touré n’ont fait que toujours aborder superficiellement la situation du nord du Mali et en ne se basant que sur du mensonge.

« Les Maliens se sont dits que Ibrahim Boubacar Kéita est celui qui peut gérer cette situation de façon définitive. La question de Kidal fait partie des raisons du vote massif en faveur du Président IBK, qui a été tr!s clair avec les rebelles sur la laïcité et l’Intégrité du territoire », a-t-il déclaré. Pour M. Bathily, le Mouvement National de Libération de l’Azawad (Mnla) a été fabriqué par la France en Complicité avec certains généraux maliens et hommes politiques.

Selon lui, aujourd’hui la France tente de mettre la pression sur le Président IBK et son gouvernement. Aux dires de, M. Mahamed Bathily, ce qui est étonnant, c’est que plus de six mois après son élection le président IBK, n’aborde que très rarement la question de l’autonomie de Kidal reclamée par le Mnla.

« Le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Soumeylou Boubèye Maïga, précise que l’Accord de défense entre le Mali et la France sera signé. On nous dit que le contenu de cet accord a fait le tour de la commission de défense d’Assemblée Nationale.

Le Président de cette commission, l’honorable Karim est un agent commercial qui ne connait que la vente des véhicules, même s’il y’a d’auters experts. Le père de la Décentralisation, M. Ousmane Sy estime aussi que Kidal ne peut pas être comme Sikasso. Cela constitue une stratégie de communication pour préparer le peuple malien psychologiquement par rapport à la situation de Kidal afin qu’il ne soit pas surpris », a précisé le porte parole du Collectif pour la Défense de la République au Mali.

Avant d’ajouter : « Soumeylou Boubèye Maïga dit que si le Mali ne se confie pas à la France qu’on ne peut pas combattre le Mnla. Alors qu’en réalité, le combat entre l’armée malienne et le Mnla ne peut pas dépasser 10 munites. 10 munites suffisent pour que notre armée termine avec le Mnla.

Le Mnla en tant qu’organe indépendant ne peut pas tenir face à l’armée malienne. A travers cet accord de défense est ce que la France acceptera d’aider l’État malien à combattre le Mnla ? » C’est en connaissance de cause que M. Bathily affirme mordicus que la France ne va jamais acceper d’aider le Mali à combattre le Mnla.

Rassemblé par Tougouna A. TRAORÉ

12 Mai 2014