Partager

Les statistiques de la campagne 2008 du Cadre Intégré évaluées et validées hier

 » Faire l’évaluation du volume des exportations de mangues du Mali de la campagne 2008 sur la base du travail effectué dans le cadre du dispositif d’évaluation du volume des exportations des mangues « . Tel était le thème principal d’une réunion qui s’est tenue, hier mercredi 20 août, à l’hôtel Nord – sud. Organisée par la Direction nationale du commerce et de la concurrence (DNCC), à travers le programme Cadre Intégré, cette rencontre s’est ouverte sous la présidence du Directeur national du commerce et de la concurrence, Mahamane Assoumane Touré, assurant l’intérim du ministre de l’Economie, de l’industrie et du commerce.

Il y avait, également au présidium, le Coordinateur du Projet Cadre Intégré, Mohamed Sidibé, ainsi que les présidents de l’Assemblée régionale et de la Chambre d’agriculture de Sikasso – principale zone de production – et du Comité national de validation des statistiques et commerce extérieur.

Les experts nationaux des services membres du Comité de validation des statistiques du commerce extérieur, les représentants des producteurs et des opérateurs économiques, ainsi que des partenaires au développement qui ont pris part à cette réunion sur l’évaluation des exportations de mangues de la campagne 2008 ont tracé des directives afin d’améliorer le dispositif et la fiabilité des données.

En effet, pour faciliter l’établissement des statistiques d’exportation et contribuer à leur fiabilité, le Programme Cadre Intégré, en collaboration avec le Comité national de validation des statistiques du commerce extérieur et les acteurs de la filière mangue, en l’occurrence  » Sènè kunafiblo  » de Sikasso, a mis en place le dispositif d’évaluation du volume des exportations de mangues.

Le dispositif mis en place vise à produire des éléments utiles à l’élaboration d’indicateurs en vue du suivi de la politique commerciale nationale en tant qu’outil efficace de planification. A cet effet, la réunion a constitué un cadre approprié de concertation, d’échanges sur les méthodes de collecte et d’évaluation du volume des exportations de mangues.

Au cours de la journée, les participants ont examiné et adopté les rapports de commercialisation de campagne de la région de Sikasso, principale zone de production et d’exportation de la mangue et de Bamako.

Selon le Directeur national du commerce et de la concurrence, Mahamane Assoumane Touré, « la disponibilité et la fiabilité des données statistiques constituent une contrainte majeure dans les pays en développement de façon générale et au Mali en particulier en raison de l’absence de dispositif approprié « .

Une filière mangue de plus en plus performante

L’initiative du projet Cadre Intégré est motivée par la nécessité de disposer de statistiques fiables, reflétant les flux réels d’exportation afin de permettre, entre autres, d’évaluer l’impact des actions menées par le gouvernement, les partenaires techniques et financiers et les acteurs de la filière. Car, le volume des exportations est un indicateur approprié et les données validées serviront d’éléments de suivi de la politique commerciale nationale.

« En effet, le volume des exportations reflète la performance d’un maillon essentiel de la filière, en l’occurrence les exportations. C’est cette performance et la compétitivité de la filière d’exportation qui permettront de tirer le meilleur parti de l’insertion de notre économie au système commercial multilatéral et par là réduire la pauvreté par l’augmentation du revenu des producteurs, objectif visé par le Cadre stratégique pour la croissance et la réduction de la pauvreté 2007-2011  » a souligné M. Touré.

Il a exprimé son optimisme par rapport à la qualité des rapports qui font ressortir de plus en plus les performances en dépit de nombreuses contraintes et exigences auxquelles les exportations vers les marchés porteurs sont confrontées.

Ainsi, les efforts individuels fournis pour mettre à niveau les stations privées, le respect du cahier de charges à l’exportation des mangues, la certification aux référentiels européens comme Global Gap en témoignent éloquemment. Des efforts qui sont confortés par le démarrage des activités de la Station du Périmètre logistique aménagé en zone agricole (PLAZA), fruit de la coopération néerlandaise et les stations de conditionnement de fruits de Bougouni et Yanfolila.

5 000 hectares de vergers traités

Le Directeur national du commerce et de la concurrence d’indiquer que le ministère de l’Economie, à travers le Projet Cadre Intégré, ne ménagera aucun effort pour faire face à ces contraintes et assurer le développement de la filière mangue.

Créé depuis mai 2005, le Projet Cadre Intégré contribue largement à l’amélioration de la qualité de la mangue et à l’accroissement des exportations à travers le renforcement des capacités des acteurs et des structures d’encadrement et aussi, en accomplissant efficacement le rôle traditionnel de la DNCC, à savoir la promotion commerciale.

Pour la campagne 2008, les actions du Programme Cadre Intégré ont porté essentiellement sur le traitement phytosanitaire de 5 000 hectares de vergers, la sensibilisation aux bonnes pratiques agricoles des producteurs et au respect du cahier de charges par les exportateurs, la formation des auditeurs internes et des responsables qualité, l’accompagnement à la certification GlobalGap dont la codification des vergers et la mise en place d’un système qualité dans les entreprises d’exportation et l’équipement de la station PLAZA de matériel de contrôle phytosanitaire de standard international.

Il y eu aussi le renforcement des capacités des petites et moyennes entreprises de transformation de fruits et légumes des cercles de Bougouni, Yanfolila et de Kolondieba, l’organisation de la participation des exportateurs aux manifestations commerciales, en l’occurrence le plus grand salon de fruits et légumes du monde, Fruit Logistica de Berlin, du 7 au 9 février 2008…


12 676 tonnes de mangues exportées en 2008

Au terme des travaux, la réunion a évalué le volume des exportattions de mangues pour la campagne 2008 à 12 676 tonnes dont 10 768 tonnes pour la région de Sikasso et 1 908 tonnes pour Bamako. 3 152 tonnes ont été exportées par la route vers les pays de la sous-région et 7 616 par bateau vers l’Europe. Le Coordinateur du Projet Cadre Intégré, Mohamed Sidibé, a jugé ce bilan positif par rapport aux chiffres des années 2005 (2 315 tonnes), 2006 (4 521) et 2007 (8 521).

Malgré ces résultats satisfaisants, les participants ont recommandé un recensement exhaustif des vergers, l’harmonisation des bases de calcul, la mise en place d’un pool de recherche et de traitement des maladies de la mangue.

Le coordinateur du Programme Cadre Intégré dira que ces recommandations seront prises en compte pour les prochaines campagnes. Tout en saluant les efforts des acteurs de la filière, il s’est félicité de l’ouverture de nouvelles destinations pour les mangues du Mali.

M. Sidibé d’ajouter que les efforts de réalisation des équipements de conditionnement vont se poursuivre, sans oublier la transformation de la mangue sur place, qui va permettre de créer plus de valeur ajoutée et des emplois, en particulier pour les femmes rurales.

Yousouf CAMARA

21 Août 2008