Partager

Au moins six explosions, dont l’origine n’est pas connue, ont retenti dans la banlieue défavorisée de Badawa. Des coups de feu ont suivi, juste avant les prières musulmanes du matin. Les explosions et les coups de feu ont duré environ une heure. L’origine des violences n’a pas été immédiatement précisée mais des habitants ont rapporté que les forces de sécurité avaient pu effectuer des raids contre des caches de membres du groupe islamiste Boko Haram. Boko Haram multiplie depuis des mois les violences contres des cibles variées: symboles du pouvoir (police, armée, hommes politiques), Nations unies, églises. Mardi, un homme affirmant parler au nom du groupe islamiste a revendiqué une attaque qui a fait environ 30 victimes la veille sur un marché de la ville de Maiduguri, berceau du groupe radical situé dans le nord-est du Nigeria. Les attaques de plus en plus sophistiquées menées par le groupe ont choqué la population du Nigeria où les forces de sécurité peinent à endiguer la violence. Les violences menacent sa stabilité et font craindre une escalade des violences interconfessionnelles, certains allant jusqu’à évoquer un risque de guerre civile. AFP