Partager

L’ancien ministre de la Défense, Charles Zacharie Bowao, a été inculpé dans le cadre de l’enquête sur les explosions de Mpila. L’ex-ministre proteste, estimant que cette inculpation est une machination politicienne. Il est la 27e personne inculpée dans cette enquête sur les explosions qui ont tué près de 300 personnes début mars. Ces vingt-six autres inculpés, essentiellement des militaires, sont écroués à la maison d’arrêt en attente de jugement. Dans une lettre adressée aux cadres du Parti congolais du travail (PCT), sa formation politique, et dont RFI s’est procuré une copie, le Pr. Bowao a indiqué que le doyen des juges d’instruction lui a notifié quatre chefs d’inculpation : maladresse, imprudence, inattention et négligence, ayant causé les explosions provoquant d’importants dégâts. Charles Zacharie Bowao est en liberté provisoire. Mais, il doit signaler à la justice tous ses mouvements à l’intérieur et à l’extérieur du pays. Réagissant vigoureusement à son inculpation, il a dénoncé une machination politicienne contre sa modeste personne affirmant que le juge d’instruction est politiquement instrumentalisé. Ce dernier, tenu par l’obligation de réserve, n’a pas souhaité réagir : « Que la justice me condamne, ce n’est pas bien grave. L’avenir m’acquittera », conclut M. Bowao. RFI