Partager

Selon nos informations, les deux experts M. Gerard et son épouse Judith E. Jergensen sont venus dans notre pays pour se renseigner sur les opportunités d’investissement dans le secteur minier. Ils ont choisi le CNOM pour partenaire. Cette grande société américaine entend investir dans ce domaine en Afrique.

Les experts avaient visité certains pays africains avant le Mali. Il s’agit entre autres du Ghana, de la Gambie, de la Mauritanie… Cette société cherche des projets intéressants dans notre pays. Ils entendent s’engager avec des Maliens sur des projets déjà avancés pour en tirer vite des bénéfices.

L’objectif des Américains est le gain rapide, ils ne veulent pas s’investir dès le départ dans la prospection. Alors que la prospection aurifère coûte très cher et est aléatoire. Dans la recherche, on peut investir plusieurs millions sans y trouver un gramme d’or.

Après avoir bien écouté les Américains, le CNOM par la voix de son président Oumar Diallo dit Birus, selon nos sources, aurait apporté les précisions suivantes.
« Nous sommes contents que le Mali figure parmi les pays retenus par la société. Mais la plupart de nos opérateurs miniers n’ont pas de grand moyen. Donc nous souhaitons que vous vous engagiez avec nous dès le départ. Et ensemble on partage les risques ».

Selon les mêmes sources cette approche du CNOM a beaucoup été appréciée par les Américains. « Ils s’attendaient à la fin de la réunion qu’on leur donne des dossiers déjà prêts : ça nous ne pouvons pas le faire. Nous avons une équipe technique, nous allons les concerter. Et après on va monter des dossiers crédibles ». Ces propos de Birus résument les réponses données par le CNOM.

Le CNOM a pour ambition de chercher un partenaire pour tous les opérateurs miniers maliens. Maintenant, il revient au CNOM de monter des dossiers solides et sérieux. Car le CNOM s’apprête à recevoir une très forte délégation de l’USAID. Espérons qu’après les australiens et canadiens, les américains aussi investissent dans nos mines et cela pour le bonheur des Maliens.

Car rappelons qu’en 2004, la production d’or a rapporté au trésor public la bagatelle de plus 45 milliards de nos francs. N’ eut été cette somme, l’économie malienne allait beaucoup souffrir avec la baisse des cours mondiaux du coton.

Mamadi TOUNKARA

4 Avril 2005