Partager

L’offensive de rebelles touareg dans le nord du Mali depuis la mi-janvier a été marquée par des « exécutions sommaires » de dizaines de militaires, mais aussi de civils, à Aguelhok (nord-est), a annoncé lundi un ministre français, ce qu’a confirmé l’armée malienne à Bamako. Le Mali est confronté depuis le 17 janvier à des attaques de rebelles touareg contre plusieurs localités et objectifs de l’armée dans sa partie Nord. Les assauts sont menés par des hommes du MNLA et d’autres rebelles, dont des hommes lourdement armés rentrés de Libye où ils avaient combattu au service du dirigeant Mouammar Kadhafi, aujourd’hui déchu. Les affrontements ont poussé des dizaines de milliers d’habitants à fuir ces zones. Lundi, le président malien Amadou Toumani Touré a fait une brève visite à Ouagadougou pour participer à une rencontre régionale. En marge des travaux, il s’est entretenu avec son homologue burkinabè Blaise Compaoré, dont le pays abrite quelque 10.000 réfugiés maliens. AFP.