Partager

De sources judiciaires, l’ex-homme fort de Kati, le Général Amadou Haya Sanogo, sera entendu ce jeudi 07 novembre par le juge d’instruction du Pôle économique et financier de Bamako, Yaya Karambé. Selon les mêmes sources, cette audition fait suite aux exécutions extrajudiciaires et disparitions perpétrées le 30 septembre dernier au cours de laquelle des soldats supposés proches du principal auteur du coup d’Etat du 22 mars 2012 sont suspectés d’avoir commis des actes d’atrocité sur ceux qui se sont mutinés contre lui.

Le 30 septembre 2013, le camp Soundiata de Kati a été le théâtre des affrontements douloureux entre les membres de l’ex- junte (Cndre). Ceux qui se sentent frustrés ont manifesté leur colère en prenant les armes contre leur mentor (Amadou Haya Sanogo). Depuis lors, certains des soldats révoltés sont portés disparus tandis que d’autres ont été retrouvés morts dans des circonstances qui restent à être élucidées.

Dans cette logique, le gouvernement a ouvert une enquête qui a abouti à des interpellations et arrestations dans les deux camps. C’est-à-dire ceux qui sont restés fidèles au Général de corps d’armée, Sanogo et les mutins.
Suite à des révélations accablantes des soldats interpellés qui chargent davantage leur ex- ami, le général 4 étoiles a été convoqué par la justice malienne.

Selon des sources proches du dossier, notamment le Département de la justice, trois convocations lui ont été adressées. Mais, se considérant toujours être au dessus de la loi, il a refusé d’obtempérer. C’est ainsi que le juge Karambé a émis un mandat d’amener à son encontre. En application de cette décision judiciaire, Sanogo devrait être conduit de gré ou de force par les forces de sécurité chez Yaya Karambé ce mercredi, à 15 heures précises. Mais jusqu’au petit soir, il ne s’est pas présenté, il n’a pas été non plus amené. De sources bien introduites, il nous est revenu que l’audition du Général Amadou Haya Sanogo se tiendra finalement ce matin au Pôle économique et financier de Bamako.

Des manœuvres dilatoires ?

Dans le souci d’informer nos lecteurs, nous- nous sommes rendus hier au Pôle économique et financier. A ce niveau, nous avons constaté que le personnel de cette juridiction jouait au dilatoire. Car malgré l’absence de l’illustre hôte du jour, aucune information n’a filtrée. Pourtant, nos sources ont insisté sur le fait que le mandat d’amener émis contre le Général Sanogo devrait être exécuté ce mercredi.

Le chef de poste qui se trouve au Pôle économique jouait à la diversion. Car en un premier temps, il racontait à un confrère que le juge Karambé, aussi bien que le greffier sont rentrés à la maison depuis midi. Comme pour dire qu’au Pôle Economique, la descente s’est faite ce jour à midi. Dix minutes plus tard nous avons demandé à voir M. Karambé. C’est alors qu’il se contredit en ces termes : « Karambé n’a pas mis les pieds ici aujourd’hui ». Ces propos antagonistes du chef de poste prouvent que cette affaire d’audition du Général Sanogo est devenue un sujet sensible. D’où les manœuvres dilatoires pour endormir le peuple qui a plus que jamais soif de justice.

Yaya Karambé n’est pas le beau-père du Capitaine Amadou Konaré
Les allégations de l’entourage du Général Sanogo qui font état d’un lien de parenté entre Yaya Karambé et l’épouse du Capitaine Konaré, principal adversaire du général 4 étoiles, ont été démenties par les proches du juge. «Karambé n’est pas le frère cadet du père de l’épouse du capitaine Konaré comme le prétendent les inconditionnels d’Amadou Haya Sanogo.

La dame en question est une Diarra, loin de Karambé», a précisé notre source. Ce prétexte qui visait à fragiliser le juge en charge du dossier ayant échoué, que s’est-il alors passé dans la matinée d’hier pour que l’audition du général soit reportée?

Après les tentatives vaines de joindre Yaya Karambé au téléphone, d’autres sources nous ont indiqué que le Général Sanogo comparaitra ce matin devant le juge aux fins d’être entendu.

Oumar KONATE

07 Novembre 2013