Partager

Au terme des trois jours de visite dans les filiales de production de la CMDT, le ministre de l’Agriculture s’est prononcé sur les raisons qui ont amené le gouvernement à réduire le nombre de distributeurs agréés d’engrais pour la campagne agricole en cours.

« Depuis un certain temps, j’ai vu dans la presse qu’il y a des distributeurs qui se disent exclus de la chaine de distribution. Je dois vous rappeler que c’est une décision qui date de la campagne dernière. Pour améliorer la qualité des intrants, il est question de réduire la chaine de distribution. Tous ceux qui se disent exclus, qu’ils prennent avec les 12 distributeurs qui ont été retenus, car aucun d’eux n’importent. Ils ne sont pas exclus on a dit tout simplement que les cautions techniques seront distribuées aux 12 pour les régionaliser et les rendre responsables de la qualité des intrants. Ce des produits qui sont subventionnés à coup de milliards. Déjà au niveau de l’agriculture avec le coton nous sommes à près de 45 milliards. Est- ce que vous croyez que c’est normal qu’une telle somme soit utilisée pour amener des produits de mauvaise qualité aux paysans qui vont affecter les rendements et que nous n’allons pas atteindre nos objectifs de production ?

Ce que je dis aux distributeurs, ils ne sont pas exclus. Les 12 ont décidé de travailler avec eux parce qu’ils sont au niveau des villages, mais ça veut dire que quand ils prennent, les 12 retenus vont s’assurer que l’engrais est transporté et stocké dans de bonnes conditions. Ce que les gens oublient, c’est que l’engrais n’est pas comme n’importe quel produit surtout pendant l’hivernage. Le type de magasin de stockage, les conditions de transport peuvent altérer la qualité de l’engrais. Ils doivent comprendre qu’ils ne sont pas exclus, mais c’est les modalités d’intervention qui ont changé. Nous avons besoin d’eux, les paysans ont besoin d’eux mais nous allons le faire dans la transparence, dans la clarté ».

Y. C.

Du 12 Juillet 2017