Partager

Les épreuves du Certificat d’aptitude professionnelle (Cap) ont démarré lundi 7 juin 2010 sur toute l’étendue du territoire avec 14 727 candidats inscrits dont 3697 dans le secteur industriel contre 11 030 pour le tertiaire.

Le ministre de l’Education, de l’Alphabétisation et des Langues nationales, Pr. Salikou Sanogo, a effectué hier la traditionnelle tournée de certains centres d’examen pour constater de l’effectivité des dispositions prises pour le bon déroulement des épreuves du Cap.

La délégation ministérielle, composée du gouverneur du district de Bamako Ibrahima Féfé Koné, du maire de la capitale, Adama Sangaré, et des membres du cabinet s’est félicitée du climat de sérénité qui prévalait dans les centres visités.

C’est au lycée Askia Mohamed que Salikou Sanogo a procédé à la remise officielle du premier sujet aux 1161 candidats dont 417 filles du secteur industriel (plomberie, dessin bâtiment, boulangerie pâtisserie) repartis entre 44 salles. Là-bas, il faut noter qu’une quinzaine de surveillants n’ont pas répondu à l’appel.

 » Nous avons pris des dispositions pour remplacer immédiatement les surveillants absents par des suppléants« , a révélé le chef de centre du lycée Askia Mohamed. En dépit de ces absences et quelques retards ça ou là de candidats, aucun autre problème majeur n’était à signaler.

Le Centre de formation professionnel Soumaoro Kanté (CFP) et l’Ecole centrale pour l’industrie, le commerce et l’administration (Ecica) qui abritaient les candidats des filières tertiaires ont également reçu la visite du ministre qui a tenu à leur prodiguer de conseils et bonne chance aux candidats.

Aux termes de sa visite, Salikou Sanogo a réaffirmé sa satisfaction. A la question de savoir s’il avait des inquiétudes par rapport à la collaboration des enseignants pour la bonne réussite des examens de fin d’année, il a répondu que ces derniers l’ont assuré de leur disponibilité.


Amadou Waïgalo

08 Juin 2010