Partager

Après la réussite des examens du CAP et du DEF, le ministère de l’Education nationale est à l’œuvre pour la réussite des examens de Brevets de technicien 1 et 2 qui démarrent ce lundi 13 juin 2016. Le coup d’envoi sera donné en principe au lycée Bouyagui Fadiga.

C’est parti pour les épreuves des examens des Brevets de technicien 1 et 2 (BT1 et 2) au titre de l’année scolaire 2015-2016 dans toutes les 17 académies du Mali, exceptée celles sous occupation de la Coordination des mouvements armés (CMA). Au titre de la présente année scolaire, ils sont 37 487 candidats à se présenter au BT1 et BT2, dont 10 619 filles, répartis entre 103 centres et 1680 salles de classe. Sur cet effectif, on enregistre 15 170 candidats libres (CL). Comparativement à l’année dernière, on note une légère augmentation du nombre de postulants. De 36 796 candidats en 2014-2015, nous sommes à 37 487 en 2015-2016. Soit une hausse d’ 1,88%.Faut-il le rappeler, les candidats composeront au BT1 dans les domaines du tertiaire et de l’industrie. Il s’agit de l’administration finances (AF) ; la comptabilité (TCA) ; la technique comptable, la banque (TCB) et le secrétariat de direction. S’y ajoutent le bâtiment, la chimie, la construction métallique, le dessin bâtiment, l’électromécanique, l’électronique, le froid, la géologie, la géométrie. Au BT2, ils composeront dans les matières telles que les douanes, la comptabilité, la technique comptable, la banque, le secrétariat de direction et les impôts. Ainsi que le bâtiment, la chimie, la construction métallique, le dessin bâtiment, l’électromécanique, l’électronique, l’audiovisuelle, l’électronique industrielle, la mécanique auto, les travaux publics, la géométrie, la géologie, la maintenance, le froid et l’hydraulique. Pour la réussite de ces examens, il nous revient du Département de l’Education nationale que toutes les conditions sont réunies.

Le matériel est prêt, les 3 360 surveillants mobilisés pour la cause sont suffisamment armés pour faire face au défi. Des centaines d’agents des forces de l’ordre sont déployés à travers le pays pour sécuriser les centres. Selon des responsables du ministère de l’Education nationale, après une année relativement apaisée, il ne doits avoir aucune raison qui empêcherait les candidats d’être dans les bonnes prédispositions pour décrocher leur diplôme dans la dignité. En tout cas, du côté du Département, on se dit serein. Car, estiment les autorités scolaires, avec les messages de sensibilisation et les mesures prises, il y aura difficilement des fuites de sujets. Partant, elles ont conseillé aux candidats de ne pas se fier aux marchands d’illusions. Il s’agit des individus qui impriment quelque chose sur papier qu’ils appellent sujet pour les vendre aux plus naïfs. Tout en précisant qu’il n’y aura pas de fuite de sujets. A ceux qui profitent de la naïveté des enfants pour leur vendre des torchons, le ministère les met en garde. Car la lutte contre ce phénomène sera implacable et les sanctions sans appel.

Oumar KONATE

Le Prétoire du 13 Juin 2016