Partager

Le baccalauréat malien 2010 débute ce matin. 75 925 candidats sont à l’assaut du diplôme du Bac pour que les portes de l’Université s’ouvrent à eux.

Après la bonne organisation des examens du Certificat d’aptitude professionnelle (Cap) et du Diplôme d’études fondamentales (Def), le Ministère de l’éducation, de l’alphabétisation et des langues nationales (Mealn) entame le déroulement des épreuves du bac ce 16 juin 2010 sur toute l’étendue du territoire national du Mali.

Cette année, selon les données fournies par le Centre national des examens et de concours de l’éducation (Cnece), l’effectif total des candidats au baccalauréat est de 75 925 personnes. Contrairement à l’année dernière, l’effectif total du nombre des candidats a connu un accroissement. Les postulants de l’année 2009 étaient de 53 980 personnes et ont composé dans 93 centres, soit une augmentation de 21 945 candidats.

Cette année, le département de l’éducation a décidé de faire certaines reformes. C’est pourquoi, les épreuves se dérouleront dans toutes les matières et non dans les matières principales seulement comme ça se faisait auparavant.

Hadama B. Fofana

Croix-rouge : Communiquer avec les étudiants

Partant du constat que la Croix Rouge n’est pas tellement bien connue au Mali, malgré ses multiples interventions, la société nationale de la Croix Rouge malienne, en partenariat avec le Comité international de la croix rouge, a décidé d’initier une grande campagne de charme à l’intention des étudiants. C’est dans ce cadre que l’Institut national de formation des travailleurs sociaux a abrité, le 15 juin 2010, une conférence débat sur la connaissance de la Croix-rouge et du droit international humanitaire.

Placée sous le signe du slogan, « Aller à la Croix-rouge, c’est soutenir le Mali dans la lutte contre les souffrances humaines », la conférence débat a enregistré deux communications. La première animée par Dr Boureima Tereta a porté sur le thème : « mouvement international de la Croix-rouge et du Croissant-rouge » et la deuxième en relation avec le « mandat du CICR ». Avant d’entretenir les étudiants sur les différents thèmes, Dr Tereta a rappelé que la cérémonie s’inscrit dans le cadre d’un partenariat qui vise à faire connaître la Croix rouge par le maximum de Maliens. « Dans notre démarche, nous avons décidé d’animer des conférences dans les différentes facultés et grandes écoles maliennes », a-t-il déclaré. Pour sa part, Sidiki Traoré, Directeur général de l’institut de formation des travailleurs sociaux, a indiqué que son institut a le même idéal que la Croix-rouge : celui de lutter contre la souffrance. Il a ensuite rappelé que la Croix rouge a été créée en octobre 1863, sur une idée originale de Henri Dunant de nationalité suisse. Au Mali, le Croix-rouge a été créée en 1965 et partage les mêmes principes fondamentaux que les autres organisations internationales.

Ce sont : l’humanité, l’impartialité, la neutralité, l’indépendance, le volontariat, l’unité et l’universalité. Quant aux missions et aux activités, il dira que la Croix-rouge intervient dans les conflits armés pour assister et protéger les victimes civiles et militaires. En ce qui concerne la fédération internationale de la Croix-rouge, le conférencier a indiqué qu’elle intervient dans les catastrophes naturelles et technologiques pour assister les victimes et participe au développement des sociétés nationales. Quant aux sociétés nationales, il dira qu’elles interviennent dans leurs pays respectifs pour assister les couches vulnérables à toutes les occasions. Mieux, il dira que le but du mouvement international est de soulager les souffrances humaines.

Assane Koné

16 Juin 2010.