Partager

– Le Secrétariat général de la Présidence de complicité

Dans une correspondance adressée à la fois au Contrôleur général des services publics et au Vérificateur général, le Secrétaire général du Comité syndical de l’OPAM, Alou Soumounou, a dénoncé deux faits de détournements en cours. Le premier concerne « l’aide humanitaire d’urgence » et le second « l’aide alimentaire chinoise ».

Cette aide chinoise, selon la correspondance datée du 5 septembre 2013, est en voie de détournement (si ce n’est déjà pas terminé) par le fait du Secrétaire général du désormais ex – ministère de l’Economie et de l’Action humanitaire, Abdoulaye Touré. Il lui est reproché des sorties abusives et frauduleuses des stocks « d’aides humanitaires alimentaires d’urgence».

Quant à «l’aide alimentaire chinoise», son détournement est imputable au Commissaire à la sécurité alimentaire, Cheick Sidiya Diaby, avec la complicité du «Secrétariat général de la Présidence» à en croire la même missive. Il est accusé d’avoir fait des prélèvements frauduleux sur « l’aide alimentaire chinoise», avec le soutien actif des hauts cadres de la Présidence de la République.
Ce qu’il faut savoir, c’est que ces sorties massives de stocks de produits alimentaires se font, toujours selon le document envoyé au Vérificateur général et au Contrôleur général des services publics, au profit d’associations et autres structures fictives sans aucune ampliation aux bénéficiaires. L’opération s’est déroulée, précise la lettre, dans une période de vide institutionnel et juridique résultant de la démission du gouvernement de transition qui a confié aux Secrétaires généraux des ministères la liquidation des affaires courantes.

«Nous restons à votre entière disposition pour toute information complémentaire dont vous aurez besoin pour diligenter efficacement l’enquête sur ces malversations avérées au détriment des couches vulnérables de notre pays. Espérant que la présente trouvera auprès de vous la plus grande attention, nous vous prions de croire, Monsieur le Contrôleur général, à nos sentiments de franche collaboration», a conclu Alou Soumounou du Comité syndical de l’OPAM. Plusieurs structures ont reçu le document en ampliations : Direction générale de l’OPAM, Commissariat à la sécurité alimentaire, Centrale syndicale UNTM, Primature, Ministère de l’Economie et de l’Action humanitaire.
Voilà un dossier explosif, si les faits sont avérés. C’est vraiment du pain béni pour IBK qui a, durant la campagne présidentielle, parlé de tolérance zéro en matière de corruption.
Si les faits sont prouvés, c’est extrêmement grave, parce que c’est criminel de détourner une aide destinée à ceux qui souffrent dans le nord du Mali.

En attendant, il est important que les structures de contrôle mènent sans délai des investigations sur ces dénonciations. Parallèlement, le nouveau pouvoir politique doit enquêter rapidement sur ces accusations et prendre les mesures conservatoires nécessaires pour mener à bon port ce dossier.
A suivre.

Chahana Takiou

22 Septembre du 12 Septembre 2013