Partager

L’évaluation des programmes d’activité des ministères et du Commissariat à la Sécurité Alimentaire permet au Gouvernement de faire le point sur la concrétisation, à travers les actions réalisées, de la vision que le Président de la République a partagée avec les Maliennes et les Maliens ; en outre, elle offre la possibilité de réajuster certaines actions en fonction des priorités du moment, pour la période à venir.

Le présent rapport est une agrégation des rapports d’évaluation des programmes d’activités produits sur la demande du Premier Ministre par les ministères et le Commissariat à la Sécurité Alimentaire à l’issue du 2ème trimestre 2005. Sur les 618 activités programmées pour l’ensemble des ministères et le Commissariat à la Sécurité Alimentaire :
-476 ont été réalisées ;
-110 sont en cours de réalisation ;
-32 n’ont connu aucun début d’exécution.

Il se dégage de cette situation un taux brut de réalisation de 77 %. Soixante-dix activités non programmées ont été réalisées. Nombre d’entre elles ont cependant été nécessités par la mise en oeuvre des activités programmées. Au titre des activités majeures réalisées dans les différents domaines, on relève notamment :
Dans le secteur agricole y compris la sécurité alimentaire :
Plusieurs activités majeures réalisées dans le secteur agricole, avec des avancées remarquables dans les travaux d’aménagement, avec maîtrise totale ou partielle de l’eau. En matière de sécurité alimentaire, il faut signaler les initiatives prises par le Gouvernement pour soulager les populations avec les facilités d’importation accordées aux opérateurs économiques. Les principales réalisations sont, entre autres :
-l’achèvement et la réception des travaux d’aménagement de 1 518 hectares en maîtrise totale et de 80 hectares en maîtrise partielle;
-le démarrage des travaux d’aménagement de 2 562 hectares en maîtrise totale ;
-la réalisation de forages pastoraux dans la commune de Tilemsi et dans la commune de Taboye;
-En matière de sécurité alimentaire : la distribution gratuite de 13 589 tonnes de mil, sorgho et maïs ; des ventes d’intervention dans les zones vulnérables pour 2. 721 tonnes de céréales ; la mise en place de 19 banques de céréales à Bamako et Koulikoro pour 400 tonnes de riz ; l’exonération de la TVA à l’importation de 50 000 tonnes de riz et de 100 000 tonnes de maïs pour la période du 20 juin au 31 juillet 2005 ;
-l’organisation de la <> 2005 à Kita le 26 juin 2005 ;

Dans le domaine des infrastructures :

Des réalisations importantes ont été faites notamment dans le domaine des télécommunications pour l’extension de la couverture téléphonique. Il faut en outre, surtout relever ici la poursuite du programme des logements sociaux avec l’achèvement et la remise des clefs de 525 logements sociaux. Les principales activités dans ce secteur des infrastructures ont été :
-Notamment en matière de construction et d’entretien courant de routes : la construction de 30 km de pistes rurales, 85 km de routes en terre et 60 km de routes bitumées ; l’entretien courant de 3 000 km de routes et de 779 km de pistes rurales en zones CMDT et OHVN ; l’achèvement de la phase I des travaux d’aménagement de l’Avenue AI Quods en Commune II du District de Bamako;
-En matière d’approvisionnement des populations en eau potable : la réalisation de 224 forages dans les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et de Kidal ; la réalisation de quarante (40) points d’eau potable;
-l’extension de la boucle locale radio de Bamako pour une capacité de 4 000 nouvelles lignes ;
-l’extension du réseau GSM aux localités d’Ambidédi, Mahina, Bafoulabé, Diéma, Ansongo, Bandiagara, Dioïla et Nara ;
-l’achèvement et la remise des clefs des 525 logements sociaux à Bamako (320), Ségou (127), Gao (50) et Kidal (28) ;
Dans le domaine macroéconomique et d’autres politiques sectorielles :
-l’élaboration et l’adoption d’un plan d’action pour l’amélioration et la modernisation de la gestion des finances publiques ;
-l’élaboration du rapport sur la situation économique et sociale du Mali en 2004 et perspectives pour 2005 ;
-l’achèvement du processus de privatisation de la société Huilerie Cotonnière du Mali (HUICOMA) ;
-le financement de 11 onze projets d’entreprises et de groupements féminins ;
-la signature de conventions avec les sociétés Mali Oil Développement et Mali Petroleum SA dans le cadre de la recherche et de l’exploitation pétrolière ;
Dans le domaine de l’éducation, de la formation et de l’emploi :

le rapport rend compte des nombreuses activités réalisées dans ces secteurs, parmi lesquelles :
-la réhabilitation des locaux de l’ENSup ;
-La formation initiale de 10 000 enseignants ;
-l’équipement du bloc pédagogique de la FLASH ;
-l’établissement des plans de crédit relatifs au financement des projets des jeunes au profit de 288 jeunes (3 conventions signées avec la BMS, ECOBANK et BSIC, CAEC) ;
-l’appui au montage de 100 dossiers avec financement de 288 projets dont 268 pour le programme IKATEL et d’une (1) savonnerie ;
-la formation de 1347 opérateurs dans le secteur informel (artisanat, monde rural) et de 1240 auditeurs dans le secteur moderne (froid climatisation, mécanique auto, informatique, etc.) ;
-le placement de 200 jeunes auprès des services publics ;
-l’installation de 100 jeunes en zone Office du Niger et de 22 en zone OHVN ;
Dans le domaine de la culture, de la jeunesse et des sports :

On note dans le rapport, entre autres réalisations :
-la publication de la carte culturelle du Mali ;
-la signature de la convention relative au programme d’appui à la politique culturelle du Mali ;
-l’organisation de la rencontre des chasseurs de l’Afrique de l’Ouest ;
-la participation du Mali à la phase finale de la CAN Cadets de Football en Gambie ;
-la qualification de l’équipe nationale <> de basket-ball à la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations <> ;

Dans le domaine de la Santé, de la Solidarité, du Développement Social, de la Femme, de l’Enfant et de la Famille :
-l’approvisionnement des sites pour la Prévention de la Transmission Mère-Enfant (PTME) de Bamako et les hôpitaux de kayes, Sikasso, Ségou et Mopti en ARV et en kits de dépistage rapide du VIH/SIDA ;
-l’équipement des 58 Centres de Santé de Référence en kits de dépistage rapide VIH/SIDA ;
-le renforcement du système de référence/évacuation par l’équipement en ambulances des CSREF de Kayes, Nioro, Tombouctou et Gao;
-l’approvisionnement en vaccins de l’ensemble du territoire et l’organisation des JNV ;
-la construction de huit (8) CSCOM à Didiéni, Sagabala (Cercle de Kolokani), à Diarrah (cercle de Nioro), à Haribomo (Cercle de Gourma-Rharous) et à Saréyamou (Cercle de Diré) ;
-l’équipement de soixante-six (66) CSCOM dans les cercles de Nioro (1), Bafoulabé (3), Diéma (1), Kayes (2), Kita (4), Banamba (6), Dioïla (2), Kati (14), Kolokani (5), Koulikoro (2), Nara (5), Bougouni (3), Koutiala (5), Yanfolila (4), Baraouéli (1), Ségou (1), Ansongo (3), Bourem (1), District de Bamako (1 en Commune III, 1 en commune IV et 1 en Commune VI) ;
-l’équipement des associations de femmes de Sy (San), de Zebala (Koutiala), de Didiéni (Cercle de de Kolokani), en moulins et la connexion à Internet du réseau des femmes enseignantes, anciennes de Rufisque ;
-la signature du Protocole d’Accord de coopération entre le Mali et la Guinée dans le cadre de la lutte contre le trafic des enfants;

Dans le domaine de la gouvernance :
-le bornage de 200 km sur les 1000 km restants de la frontière Mali-Burkina Faso ;
-la formation de 30 inspecteurs et procureurs dans le domaine du contrôle des activités des services judiciaires ;
-la réhabilitation des palais de justice, des tribunaux des Communes II, IV et VI du District de Bamako ;
-la négociation avec les partenaires sociaux de la grille des salaires des contractuels de l’Administration ;
-la réalisation de l’audit des missions des services publics ;
-l’élaboration du document de programme de la 2ème phase du dispositif d’appui technique aux collectivités territoriales ;
-la présentation du bilan de la présidence en exercice du Mali à la CEN-SAD.

Bamako, le 13 juillet 2005.

19 juillet 2005