Partager

Évaluation, hier, à la Primature du programme de travail gouvernemental au titre du second semestre 2010 et adoption du programme du premier semestre 2011 : Un résultat satisfaisant avec un taux d’exécution de 70%

Comme il est de tradition bien établie, et cela depuis quelque temps déjà, le Gouvernement soumet régulièrement à un examen critique son Programme semestriel de travail. C’est une telle évaluation qui a réuni, hier, à la Primature au cours d’un Conseil de Cabinet l’ensemble des membres du gouvernement autour du Premier ministre Modibo Sidibé. Il s’agissait, également, au cours de cette réunion, d’examiner et d’adopter le projet de programme du gouvernement pour le premier semestre 2011.

Dans sa lettre de cadrage au Premier ministre, le président de la République, Amadou Toumani Touré, précisait que la mission qui est confiée au chef du gouvernement consistait à mettre en œuvre le Projet de Développement Economique et Social (PDES) sur la base de laquelle nos compatriotes lui ont largement accordé leurs suffrages, partageant ainsi sa conviction et sa foi en un avenir meilleur pour notre pays.

C’est dire que le soubassement de ce Programme semestriel de travail gouvernemental, qui vient d’être évalué par l’équipe conduite par le Premier ministre Modibo Sidibé, reste incontestablement le PDES, la Lettre de cadrage du président de la République adressée au chef du gouvernement et évidemment la Déclaration de politique générale du 14 décembre 2007 du Premier ministre.

C’est tout cet ensemble qui concourt à l’élaboration du Programme semestriel de Travail Gouvernemental qui demeure un outil de programmation périodique de l’action du gouvernement dans le domaine de l’élaboration et de l’adoption des projets de textes à caractère législatif et réglementaire, des documents de politique ou des documents destinés à l’information du gouvernement.

A travers les dossiers inscrits, les départements ministériels, chacun en ce qui le concerne, développent des mesures en vue de la mise en œuvre de la Déclaration de politique générale du Premier ministre qui vise à traduire dans les faits le PDES du président ATT, avec pour ambition d’assurer une croissance forte et soutenue à même de produire des opportunités et de la prospérité pour tous les citoyens et d’ouvrir la voie permettant à tous les Maliens d’acquérir les droits fondamentaux de tout être humain.

Le Programme de travail gouvernemental (PTG) est établi pour une période de six mois au terme de laquelle il fait l’objet d’une évaluation. C’est dans ce cadre que s’inscrivait le Conseil de Cabinet d’hier autour de l’évaluation du PTG du second semestre 2010 et de l’examen et l’adoption de celui du premier semestre 2011.

Rappelons que le PTG du second semestre 2010 avait été adopté par le Conseil de Cabinet du 19 juillet 2010 et le point d’exécution de ce programme, à la date du 31 décembre 2010, fait ressortir ce qui suit : sur 173 dossiers retenus au programme, 119 ont été exécutés, soit un taux d’exécution de 68,78%. Ainsi, il ressort que, au cours de ladite période, 85 dossiers ont adoptés par le Conseil des ministres ; cinq ont fait l’objet de retrait du Conseil des ministres et 29 dossiers sont en instance d’examen par les réunions interministérielles ou par le Conseil des ministres.

Le Programme du premier semestre 2011 adopté

Au cours de la réunion, le gouvernement a adopté le PTG au titre du premier semestre 2011 dont l’exécution va commencer incessamment. En effet, ce sont 183 dossiers qui sont inscrits dans ce Programme. Les documents de référence ayant servi à sa préparation étant prioritairement le PDES, le Cadre stratégique pour la croissance et la réduction de la pauvreté (CSCRP), la Lettre de cadrage, le Déclaration de politique générale, le document-cadre de programmation de l’action gouvernementale adopté par le séminaire gouvernemental du 7 mai 2009.

Pour le choix des sujets, le Premier ministre a recommandé de tenir compte des grandes orientations, décisions et priorités politiques tout en veillant à mettre un accent particulier sur les mesures relatives au renforcement de la déconcentration/décentralisation ; à l’appui au secteur de croissance et aux réformes institutionnelles majeures.

Dans les recommandations, il a été retenu de poursuivre l’amélioration des capacités de programmation et de suivi-évaluation des départements ministériels ; de même qu’il faudrait prendre en compte les aspects législatifs et réglementaires relatifs aux actions de soutien à la croissance économique et au Plan national de lutte contre la corruption et la délinquance financière.

En concluant les travaux de ce Conseil de Cabinet, le Premier ministre, Modibo Sidibé, s’est félicité des résultats obtenus, dans le cadre de la matérialisation de la vision du président de la République pour un Mali de travail, de prospérité et de paix. D’autre part, il a invité les membres du gouvernement à respecter scrupuleusement les orientations en rapport avec les dossiers prioritaires dans l’exécution du PTG au titre de ce premier semestre.

Mamadou FOFANA

14 Janvier 2011.