Partager

Quintuple tenante du titre et archi-favorite de l’EURO féminin 2013, la sélection allemande a fait parler son expérience dimanche à Solna en s’imposant en finale (1-0) contre la Norvège

L’Allemagne n’a pas l’intention de quitter le sommet de l’Europe. En battant la Norvège (1-0) en finale de l’Euro 2013 dimanche à Solna, la Mannschaft a empoché son sixième titre continental de suite. Elle est invaincue dans la compétition depuis 1993 et le dernier sacre norvégien, un règne qui s’étend désormais sur 20 ans. Les Allemandes, qui remportent le huitième titre de leur histoire, le sixième consécutif, peuvent dire merci à leur attaquante Anja Mittag, qui a marqué le seul but de la rencontre (49è min), mais surtout à leur gardienne Nadine Angerer qui a réussi l’exploit de détourner deux penalties norvégiens durant le match.

Avant le début de l’Euro, on disait les Allemandes moins fortes à cause de plusieurs forfaits importants. La Mannschaft n’a pas survolé la compétition, mais a su assurer l’essentiel et maîtriser son sujet à chaque tour, gagnant sur la plus petite des marges en quart, demie et finale. Sorties deuxièmes de leur groupe derrière la Norvège, les Allemandes ont pris leur revanche sur une finale animée dès l’entame, Maroszan trouvant la barre à la première minute. Elle a fait partie des tenantes du titre les plus dangereuses (45e+1, 69e).

Sa comparse Célia Okoyino da Mbabi a aussi beaucoup tenté sans réussite, mais s’est muée en passeuse pour Mittag, lancée au bon moment par Silvia Neid. Elle a d’abord repoussé du genou droit une frappe en force à mi-hauteur de Ronning en première période (29e), alors qu’elle semblait prise à contre-pied, puis elle a détourné de la main droite le penalty de Solveig Gulbrandsen, qui avait tiré sur sa gauche.

L’Allemagne, battue par la Norvège (0-1) en phase de poules, a dominé la rencontre, se procurant de nombreuses occasions et frappant au but à 23 reprises, contre 9 fois seulement pour les Norvégiennes. En première période, les attaquantes allemandes Mittag, Dzsenifer Marozsan et Celia Okoyino da Mbabi, mettaient à contribution la gardienne de la Norvège Ingrid Hejlmset à de multiples reprises (9e, 12e, 19e, 45e).

La meilleure occasion était l’oeuvre d’Okoyino da Mbabi, dont la tête frôlait la lucarne norvégienne sur un corner (21e). Mittag trouve la faille
En face, les Norvégiennes se montraient dangereuses par Maren Mjelde (14e) et par Ingvild Stensland (32e). Entre-temps, Ronning avait manqué un premier penalty, consécutif à un légère faute d’Okoyino da Mbabi (29e). Peu après la pause, l’Allemagne trouvait la faille par Mittag, qui reprenait du plat du pied, seule au second poteau, un centre fuyant à ras de terre d’Okoyino da Mbabi (1-0, 49). Cette dernière était proche de doubler la marque à deux reprises sur corner, sa tête étant repoussée sur la ligne par Stensland (57e) puis sa frappe détournée par Toril Akerhaugen (58e).

Dans la minute suivante, la Norvège obtenait un second penalty après une faute sur Caroline Hansen. Mais Gulbrandsen voyait à son tour Angerer détourner son tir. A la 63e minute, Ada Hegerberg pensait enfin avoir réussi à marquer, mais son but était refusé pour une position de hors-jeu. La Norvège avait laissé passer sa chance et devait de nouveau s’incliner en finale contre l’Allemagne, comme en 1989, 1991 et 2005.

Essor du 30 Juillet 2013