Partager

La relation humaine obéit à une collaboration franche entre les paires d’une même nature, de la même société. La vie attribue plusieurs natures aux êtres humains. La bonne, la mauvaise surtout l’autoritaire. Cette dernière classification est appréhendée comme un style de vie insensée par plusieurs observateurs.

Être autoritaire envers les autres a été toujours mal vu et décrié par les personnes qui en sont les victimes. Généralement, ce style de vie est constaté dans les lieux de travail. En effet, les patrons pris par une forte envie de montrer leur suprématie aux subalternes, prennent le visage autoritaire. Souvent, ils le font sans le savoir. Jamille Tahirou avoue avoir abandonné son poste de Community Management à cause de ce comportement de la part de son supérieur. Il ajoute qu’il déteste cela. « Certes, Je travaille pour toi, mais tu ne peux pas me traiter comme si tu étais mon Dieu. Désolé, ça ne marche pas avec moi » ; dit-il.

Dans une relation dans laquelle deux personnes s’aiment mutuellement, que cela soit dans un mariage ou hors de là, le constat est qu’un partenaire cherche toujours à imposer des choses à l’autre. Et cet autre peut être la femme ou l’homme voire le garçon ou la fille. Elle n’a pas voulu se prononcer sur son nom, elle s’est confessée ainsi à notre bloc-notes : « J’ai rompu avec mon homme, car je le trouvais trop autoritaire dans ses différentes prises de décision. Je n’avais pas mon mot à dire. J’étais là juste comme une exécutante. Pour me libérer, j’ai décidé de rompre tout simplement » ; s’est-t-elle confessée.

Le vivre ensemble dans une famille octroie certains privilèges aux aînés. En fait, les petits frères exécutent presque toutes les tâches instruites par leurs grands frères. Mais, quand le service est demandé dans le respect, cela donne plus de motivation à le faire. Dans le cas contraire, quand il est instruit avec un ton autoritaire, c’est la désolation totale. « Les grands frères doivent savoir qu’ils sont nés avant nous, mais cela ne leur donne pas le droit de nous traiter comme si nous étions leurs boys ou bonnes. Il y’a des limites. Les tons autoritaires doivent être bannis de tout » ; a conclu Djakiss Coumba, tailleur.

Même s’il est aussi critiqué par de nombreuses personnes, l’autoritaire a aussi ses côtés positifs notamment l’acquisition du statut sérieux dans les entreprises.

Adama SANOGO

@Afribone