Partager

À l’occasion de la célébration du deuxième anniversaire de la création du mouvement patriotique Espoir Mali Koura (EMK), son comité de pilotage a organisé un point de presse, samedi dernier, à l’Espace Kora film, sis à Magnambougou.

La rencontre portait sur la crise au sein du regroupement politique et la gestion de la Transition, notamment depuis la rectification de sa trajectoire en mai 2021 qui a porté un membre du Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) à la Primature. C’était en présence de plusieurs figures de proue du mouvement de contestation du régime défunt notamment Konimba Sidibé, Pr Clément Dembelé. Au présiduim, l’on notait aussi la présence de Seydou Traoré de l’Association  » Diogo Ni Maya »,  Fousseyni Keïta, coordinateur des jeunes d’EMK et bien d’autres personnalités politiques.
Dans une déclaration, Cheick Oumar Sissoko a indiqué que le comité de pilotage d’EMK a appris avec beaucoup de surprise, l’existence <<d’un noyau d’individus qui s’arrogent un droit de propriété>> sur leur organisation. Fustigeant cette pratique, selon lui, peu orthodoxe, le principal animateur de la rencontre soutiendra << qu’EMK n’est pas une entreprise privée capitaliste aux actions détenues par quelques individus>>.
L’occasion était opportune pour le leader politique de rappeler qu’EMK appartient au vaillant peuple du Mali, à ses membres, à des organisations qui ont eu le courage de faire l’historique Appel du 14 mai 2020. Un appel, poursuivra-t-il, qui a permis de faire une mobilisation populaire dont l’expression politique fut le M5-RFP.
Cheick Oumar Sissoko a aussi clarifié que le mouvement patriotique EMK a été mis sur les fonts baptismaux au cours d’une Assemblée générale qui a mis en place un comité de pilotage qui est toujours dirigé par lui-même.
S’exprimant sur la gestion de la Transition, l’ancien ministre de la Culture a rappelé les deux contributions écrites  d’ EMK dont la première est contenue dans un document intitulé » Mobilisation générale des Maliens contre la guerre qui est imposée ». Et la deuxième a porté sur le renforcement de notre outil de lutte, le M5 pris en otage et sur la voie d’abandon de ses idéaux. Il soulignera qu’EMK exige que cette 3è étape de la Transition soit une période de rupture avec les pratiques anciennes de corruption, de gabegie, d’accaparement illégal des biens publics, de népotisme. Toutefois, il s’est réjoui d’avoir vu au dernier trimestre de 2021, les Forces de défense et de sécurité, mieux équipées, passer à l’offensive, travaillant courageusement à occuper le terrain. Dans son intervention, Seydou Traoré a appelé la jeunesse malienne à l’unité. Il a singulièrement invité cette frange qui s’adonne aux injures et invectives sur les réseaux sociaux à l’apaisement et l’abandon de discours de la haine et de la discorde.

Source: L’Essor