Partager

Atta Kweku, un ghanéen tombe dans les filets d’un escroc, Yacouba Koné, un Malien qui se dit fournisseur de peau et cuir. Douze millions (12.000.000) de FCFA, tel est le montant spolié par l’escroc. L’affaire est en jugement le 23 juin 2008 au tribunal de la cour d’appel de Bamako.

En effet, Yacouba Koné vient de miner à petit feu Atta Kweku, un Ghanéen. M. Koné se dit fournisseur de peau et cuir et possédant un magasin à Sogoninko. Il va proposer un marché de peau et cuir à Atta Kweku, lui promettant de le ravitailler de cette marchandise. Après trois jours de va et vient, Yacouba finit par convaincre son client qui lui donnera l’argent et un reçu sera établi.

Mais voilà deux ans passés jour par jour, Atta Kweku est toujours dans l’incapacité de pouvoir obtenir sa marchandise. Par finir, le Ghanéen ira se plaindre auprès du président de la Communauté Ghanéenne au Mali, Monsieur Alex Awuni. Ce dernier aussi sera roulé par Yacouba Koné pendant au moins deux mois. Le président de la communauté ghanéenne saisira à son tour la section consulaire de l’ambassade du Ghana de cette affaire.

Et, là c’est le conseiller général, coordinateur en charge de la communauté ghanéenne, qui va prendre l’affaire en main. Intrépide, Yacouba Koné arrivera à faire tourner ce dernier aussi en rond. Le coordinateur de la communauté finira par informer le Commissariat du 7ème arrondissement. Yacouba sera enfin arrêté dans un petit atelier à Sogoninko.

Après 72 h de garde à vue, rien ne fut obtenu avec Yacouba Koné. Et, il se sera conduit devant le procureur du tribunal de la Commune VI pour ensuite être déféré à la prison centrale de Bamako-Coura. Après quelques mois sous mandat de dépôt, Yacouba sera jugé et condamné à 3 ans de prison ferme.

Pour sortir de prison, l’escroc va proposer à sa victime une autre transaction pour payer le crédit. Cette fois-ci, il va proposer une parcelle qui se trouverait à Sokorodji lui appartenant d’une valeur de 15 millions.

Après vérification, il se trouve que non seulement la parcelle n’est pas à son nom mais aussi sa valeur ne dépasse par 1,5 millions. Cette affaire ne sera donc pas conclue. C’est ainsi que Yacouba Koné va faire appel au niveau de la cour d’appel de Bamako pour demander la liberté provisoire le 12 Mai 2008.

Il a été écouté par le président du tribunal mais l’affaire a été renvoyé le 26 Mai. Après avoir entendu, Yacouba Koné à l’audience du 26 Mai, la demande de la liberté provisoire a été rejetée. De nouveau, Yacouba Koné sera devant la cour d’appel le lundi 23 juin prochain.

L’affaire n’est pas prise à la légère par la communauté Ghanéenne au Mali et au Ghana à Koumassi. Les ressortissants de ce pays frère entendent apporter leur soutien à leur compatriote qui est aujourd’hui affecté par cette affaire malheureuse. Cette communauté n’a pas manqué d’apprécier les autorités judiciaires et auxiliaires du Mali qui jusque-là se sont mises au-dessus des contingences.
Affaire à suivre…

Fakara Faïnké

19 Juin 2008