Partager


Il y a eu un temps où les multiplicateurs des billets de banque avaient fait des ravages dans le district de Bamako. Aujourd’hui, leurs techniques ne font plus recettes. Malgré cela, il y a certaines personnes, subjuguées par l’appât du gain, qui tentent toujours l’aventure. Tel est le cas de madame Evelyne Boca. Celle-ci a été sauvée, de justesse, le lundi 26 novembre, grâce à la prompte intervention de l’épervier du Mandé et de son équipe.

C’est aux environs 16 heures 45 minutes, dans la soirée du lundi 26 novembre, que dans le cadre d’une opération spectaculaire, l’épervier du Mandé a cueilli à l’hôtel le ‘’Wassoulou » sis à Kalabancoro, Dary M’Bengue, de nationalité ivoirienne et son complice Ismaël Doumbia, un Ivoiro-guinéen. Deux individus qui s’apprêtaient à escroquer Evelyne Boca de plusieurs millions de nos francs.

C’est dans sa boutique de Kalaban Coro que Mme Evelyne a connu Dary M’Bengue, un individu qui s’est présenté à elle comme étant un étranger qui vient de débarquer fraîchement à Bamako. Il a approché la dame pour lui dire qu’il ne connaît personne dans la ville et qu’il vient de temps en temps dans le magasin de cette dernière pour faire ses emplettes. Ensuite, il confia à celle-ci qu’il attendait de la marchandise, plus exactement du thé venant directement de la Chine.

Deux jours plus tard, il vint présenter une liste d’articles à la dame qui devaient arriver incessamment d’Espagne. Par la même occasion, il prit le numéro de téléphone d’Evelyne en lui disant qu’il se peut que son grand frère l’appelle pour lui confirmer l’arrivée des marchandises en transit de Dakar.

Le vendredi 23 novembre, Evelyne reçut un coup de fil d’un prétendu douanier sénégalais lui annonçant l’arrivée de la marchandise au port de Dakar. Ce dernier ne pouvant pas faire le voyage, il enverra son fils pour lui amener la marchandise par train. Le douanier lui recommanda de remettre la somme de 100 000 FCFA au supposé fils lors de la livraison de la marchandise.

Le 25 novembre, aux environs de 15 heures, Evelyne et le nommé M’Bengue se sont rendus à la place de Gana Transport pour rencontrer l’émissaire venu de Dakar.

Effectivement, il s’agissait d’un jeune homme qui les attendait là, assis à côté d’une petite caisse. Devant la surprise de la bonne dame qui s’attendait à un ou plusieurs gros colis, les deux complices se hâtèrent de l’informer qu’il s’agissait des bijoux.

Arrivé au magasin, sur l’insistance d’Evelyne, les deux escrocs déballèrent le petit colis. C’était une petite caisse en bois qui laissait entrevoir à travers une vitre, des billets de 5 000 FCFA. Sur la caissette, on pouvait lire une notice portant l’entête du Haut Conseil des Réfugiés (HCR).

La notice disait que c’était un don de la Banque mondiale d’une valeur de deux milliards de FCFA pour venir en aide aux réfugiés ivoiriens et blessés de guerre. Les billets, selon la notice, étaient collés pour éviter le détournement et le décollage se fait grâce au Caltrox Oxyde B2x 06.

Le paquet était accompagné de 5ml de ce produit pour le test. M’Bengue rassura la bonne dame qu’il avait un contact avec une grande banque de la place. Le test s’étant revélé concluant, Evelyne paya donc les 100 000 FCFA et retint la caisse. Le rendez-vous fut aussitôt pris avec le supposé contact de ladite banque, un certain Doumbia. Mais avant d’aller au rendez-vous, Evelyne se confia à l’une de ses copines. Celle-ci lui conseilla de faire attention, car elle avait à faire avec des escrocs. Elle ne s’arrêta pas là, elle vint alerter l’épervier du Mandé.

Le 26 novembre, le super-flic mit tous ses éléments en place avant l’heure du rendez-vous. C’est ainsi qu’aux environs de 10 heures, ils cueillirent les deux escrocs, M’Bengue Dary et Ismmaël Doumbia à l’hôtel ‘’Wassoulou‘’ et saisirent la caissette et plus les flacons de produits chimiques.

Pierre Fo’o MEDJO

03 décembre 2007.