Partager

En réaction à la pratique de l’esclavage des migrants d’Afrique noire en Libye, plusieurs joueurs africains évoluant dans les différents championnats européens ont dénoncé cette pratique contre leurs frères. Après Didier Drogba, Paul Pogba, Serge Aurier, Bafétemy Gomis ou encore Souleymane Diarra et autres, il est attendu que d’autres joueurs africains d’origine maghrébine leur emboiter le pas.

Depuis le reportage de la chaine de télévision américaine CNN montrant le calvaire des migrants noirs traités et vendus comme des esclaves en Libye, il y’a eu plusieurs manifestations à travers le continent africain pour dénoncer cette pratique. Les joueurs d’origine africaine évoluant dans les différents championnats européens ne sont pas restés en marge. Ils ont montré leur indignation sur certains terrains européens. L’un des premiers à se manifester est le joueur qui a coûté 120 millions d’euros à Manchester United. Il s’agit de l’international Français d’origine guinéenne Paul Pogba qui, ayant inscrit un but à la 54ème minute, a commémoré son but en se tenant les poings comme s’ils étaient liés. Depuis son geste, d’autres joueurs africains se sont manifestés de la sorte. Notamment l’international malien Souleymane Diarra qui jouait un match de ligue 2 française le dimanche dernier pour le compte du RC Lens. Auteur d’un doublé face à Niort, il a aussi manifesté ses deux buts en se tenant les poings liés.

«Avant le match, j’avais décidé de célébrer comme ça si je marquais un but. Parce que ce qui se passe en Libye, tout le monde le sait. J’ai vu le match de Pogba quand il a marqué. Tout le monde regarde le football. C’est vraiment important de passer ce message à tout le monde. J’essaie de faire passer un message, c’est tout. Particulièrement, ça me touche beaucoup. Jusqu’à ce que le problème finisse en Libye, chaque fois que je marquerai un but, je continuerai à faire ce geste », a confié l’international malien de 22 ans.

D’autres joueurs se sont manifestés à travers leurs plumes, notamment Didier Drogba qui a écrit un long texte et qui demande aux autorités libyennes de stopper ces actes de barbarie qui sont censés être révolus.

 « Honte à ceux qui traitent ainsi leurs frères humains », s’indigna l’ancien capitaine des Eléphants de Côte-d’Ivoire. Avant d’inviter les gens sur les réseaux sociaux à se manifester jusqu’à ce que ce cauchemar cesse. Le message de Serge Aurier s’intitulait «Stop à l’esclavage en Libye ». L’on note également la même indignation chez l’ancien gardien de but des Eléphants de Côte -D’Ivoire Kopa Barry. Tout comme le joueur d’origine sénégalaise Bafétemy Gomis qui a, pour sa part, fermé les yeux et dressé les poings après avoir marqué le but de Galatasarey. « Mon cœur a mal. L’homme noir n’est pas une valeur marchande », s’est indigné l’ancien joueur des Bleus de France.

En attendant de voir la fin de cette pratique inhumaine, le constat est que d’autres joueurs africains ne se sont pas encore dressés contre cette pratique inhumaine de la vente d’esclaves. A commencer par les joueurs libyens qui devraient être les premiers à manifester contre cette pratique. Tout comme les joueurs africains d’origine maghrébine qui évoluent dans les mêmes championnats que leurs frères africains noirs qui ont manifesté contre la vente d’esclaves en Libye. Un petit message contre la pratique de l’esclavage sur les migrants vivant en Libye de l’Algérien Ryad Marez, ballon d’or africain de l’année dernière serait très significatif.
Almihidi Touré

Tjikan du 24 Novembre 2017