Partager


La bonne santé des joueurs d’une équipe de football dépend, en grande partie, pour l’atteinte de résultats positifs. Pour cela, il faut un staff technique médical bien expérimenté et maîtrisant toutes les connaissances nécessaires pour le bon suivi des joueurs.
Mais depuis un certain, le choix fait sur la nomination des médecins pour assister les équipes nationales Juniors et Cadets n’est pas du goût du corps médical sportif.


En effet, selon nos sources, les professionnels sont de plus en plus écartés au profit d’étudiants qui n’ont même pas soutenu encore leur thèse. D’ailleurs, certains n’ont pas encore fini leurs études. Pour mettre fin à ce favoritisme, les médecins professionnels ont décidé de réagir et ont tenu à manifester leur colère.


La commission médicale de la FEMAFOOT indexée

Comme on le sait, le choix des médecins pour accompagner les différentes équipes nationales de football incombe à la commission médicale de la FEMAFOOT, dirigée par le Docteur Bouaré. C’est ainsi que lors du point de presse animé par l’entraîneur des Aigles, Steplen Keshi, il avait été déclaré que la liste des médecins ne serait complétée qu’au retour du Dr Bouaré, en voyage à l’époque. Et ce qui a été fait. Mais là où le bât blesse dans tout cela, c’est au niveau des Juniors et des Cadets. Selon nos sources, on voit de plus en plus des médecins-stagiaires, voire des étudiants, qui sont choisis comme médecins de ces différentes catégories de jeunes.

En tout cas, si rien est entrepris par des plus hautes autorités sportives pour empêcher ces pratiques illicites, c’est l’avenir des jeunes joueurs qui est en danger. Car ces étudiants-médecins ne maîtrisent pas tous les contours de la bonne santé de ces joueurs. Surtout qu’un kinésithérapeute n’accompagne pas ces jeunes joueurs. Or la tâche d’un kiné est différent de cellle d’un médécin. Pourtant, les médecins professionnels avaient eu des garanties pour le bon déroulement de ces activités.

Même s’il est le président de la commission médicale, nous sommes les mieux indiqués pour connaître la qualité des médecins. A moins qu’il ne gagne quelque chose dans le choix de ces médecins-étudiants.

Nous, on ne comprend rien; et il est temps que cette injustice puisse prendre fin”, a déclaré un médecin. En tout cas, si cela continue, c’est la santé des joueurs qui va en pâtir sans que les intéressés ne soient au courant. Et les conséquences fâcheuses sont énormes, notamment sur les résultats des matches. Ce qui explique sans doute des blessures inexplicables, ainsi que les contre-performances.

La FEMAFOOT et le ministère des Sports interviendront alors pour mettre de l’ordre au sein du staff médical des Juniors et des Cadets. Toujours selon nos sources, c’est un seul médecin qui accompagne ces équipes nationales, alors que dans d’autres pays, c’est deux à trois médecins.

Il est donc temps de sortir de l’amateurisme et du favoritisme qui minent l’avancée du football malien. C’est peut-être la cause des échec des équipes nationales Espoirs, Juniors, Cadets de l’année 2007, qui a vu leur élimination précoce, dès les préliminaires?…

Cette guéguerre de médecins qui se profile à l’horizon n’est pas le bienvenu, au moment où le football malien est dans une belle phase. En effet, les Aigles du Mali sont en train de réussir leur début en éliminatoires CAN-Mondial 2010. Et les équipes Juniors et Cadets viennent de remporter deux trophées régionaux à Abidjan et à Alger, lors des tournois internationaux.


Sadou BOCOUM

09 Juillet 2008