Partager

pointg.jpg
Jeudi, la cérémonie d’inauguration d’équipements de monitorage pour le service de réanimation de l’hôpital du Point G, offerts par le Rotary club Djoliba, le Rotary Eugène d’Oregon aux États-Unis et l’Église des assemblées de Dieu, a eu lieu sous la présidence du chef de l’état Amadou Toumani Touré.

D’un montant de 500 millions de Fcfa, ces équipements sont constitués de 13 appareils de monitorage fixes et mobiles, d’une unité centrale, d’un appareil d’échographie de dernière génération ainsi que de consommables médicaux et chirurgicaux

Etaient également présents à la cérémonie, les ministres de la Santé, Mme Maïga Zeïnab Mint Youba, de la Sécurité intérieure et de la Protection civile Sadio Gassama, l’ambassadeur des États-Unis dans notre pays, Terrence Mc Culey, la présidente de Rotary club Djoliba Mme Maïga Fanta Konaré, le vice-président de la Société générale électrique Bob Corcoran, et le président de Assistance internationale- une ONG américaine qui a installé les équipements- Robert Pagett.

Etablissement de 3è référence, le centre hospitalo-universitaire (CHU) du Point G, s’est depuis quelques années, engagé dans un vaste processus de rénovation et de modernisation de ces équipements.
Technique de surveillance du malade admis au service de réanimation dans une phase critique, le monitorage ou monitoring en anglais utilise un moniteur doté de système d’alarme permettant de mesurer les paramètres. Cet appareil est essentiel pour une unité de réanimation en charge d’assurer la suppléance de plusieurs fonctions vitales pour soulager le patient et le maintenir en vie.

Une surveillance intense de 24 heures/24 des patients du service de réanimation est nécessaire, car ils ont besoin de soins intensifs.

Dans les grands hôpitaux, toutes les unités ou tous les services de réanimation disposent de ce système performant qui participe de la qualité des soins.

Pour la ministre de la Santé, le monitorage servira à améliorer les performances en matière de diagnostic, à assurer une surveillance continue ou semi continue des principaux paramètres vitaux. Les installations vont également aider au dépistage des complications, guider et évaluer l’approche thérapeutique. Le but final étant d’aider à la survie d’un patient en phase critique.

Quant à la présidente du Rotary club Djoliba, souhait a été émis par cette dernière, que les appareils puissent effectivement soulager les souffrances des malades et combattre la maladie.
Mme Maïga Fanta Konaré a salué le soutien de l’État qui s’est traduit par la facilitation et la simplification des procédures au niveau du cordon douanier.

Le chef de l’état tout en saluant le progrès enregistré dans les hôpitaux maliens, a déploré le fait que la maintenance des installations restait le point faible de nos hôpitaux en matière d’équipements.
Mais, dans le cas présent, a ajouté le président, nos partenaires ont pris cette réalité en compte.

Ces équipements de monitorage ont été acquis sur financement de Rotary international, les machines ont été installées par Assistance internationale

23 mars 2007.