Partager

Une épidémie de fièvre hémorragique de Marburg a éclaté début octobre dans une région reculée de l’ouest de l’Ouganda où elle a déjà tué quatre personnes. Le district de Kabale est situé à l’extrême sud-ouest de l’Ouganda, à une vingtaine de km de la frontière avec le Rwanda et à environ 350 km au sud-ouest de la capitale Kampala. Les résultats ont été confirmés par des tests conduits à l’Institut ougandais de Recherche sur les virus, indique le ministère de la Santé dans un communiqué. Les quatre morts sont membres d’une même famille. Le ministère ne précise pas si d’autres cas de contamination ont été enregistrés. La fièvre hémorragique de Marburg est provoquée par un virus de la même famille que celui d’Ebola. Les deux pathologies partagent de nombreuses similarités: elles sont rares mais provoquent généralement un taux important de décès chez ceux qui en sont atteints (jusqu’à 80% des patients dans certaines épidémies de fièvre de Marburg, selon l’OMS). Comme le virus d’Ebola, celui de la fièvre de Marburg se transmet par contact avec les fluides corporels (sang, selles, urine, salive, vomissures, sperme…) d’une personne contaminée. Les patients connaissent très rapidement une forte fièvre, suivie de diarrhée, vomissements et hémorragies sévères. Les décès interviennent en une dizaine de jours selon l’OMS et il n’existe ni vaccin ni traitement. AFP