Partager


La mairie de la Commune IV a servi de cadre le mercredi 11 avril à l’ouverture de l’atelier organisé par Enda Tiers-monde et l’Association des Municipalités du Mali (AMM) sur le thème « Gouvernance Locale et Changements Climatiques » .

L’objectif était de réunir les élus locaux, les services déconcentrés et tous les services utiles de l’administration centrale, les institutions de la coopération bi et multilatérale qui appuient le développement local, des organisations de la société civile, dont les Ongs et les OCB qui appuient ces derniers et s’impliquent fortement dans le développement local. L’autre objectif est de présenter à l’ensemble des participants et discuter avec eux les résultats de l’évaluation de l’incidence des changements climatiques sur les principales rubriques des plans locaux de développement (Commune IV et accessoirement, Commune III et Mairie Centrale).

En effet, partout, au plan international et local, on constate l’importance croissante des changements climatiques dans l’actualité. L’opinion publique perçoit graduellement qu’au-delà des questions qui intéressent et concernent spécifiquement les scientifiques et experts, les changements climatiques concernent largement les questions de développement. Ils sont un facteur qu’il faut désormais prendre en compte dans la conception et la mise en œuvre des politiques, programmes et projets de développement.

Les risques climatiques (événements climatiques extrêmes) et autres effets et impacts négatifs des changements climatiques sont des manifestations qui constituent des contraintes supplémentaires en matière de développement. Elles se traduisent par des pertes en vies humaines et animales, des maladies, des destructions de biens, des baisses de production et de productivité au niveau des activités économiques. Autant dire qu’elles compliquent déjà et compliqueront de plus en plus, la tâche des élus locaux et la situation des communautés et des partenaires qui les appuient dans leurs projets de développement.

Résultats attendus

Le maire de la Commune IV, Issa Guindo, a indiqué que la notion de gouvernance locale est de nos jours évoquée de façon croissante pour désigner de nouvelles formes de coopération entre les différents acteurs de la vie économique et sociale. En appliquant cette notion aux questions environnementales, on abouti inévitablement au concept de la maîtrise du temps par les acteurs et celui du territoire d’application des décisions prises.

Le Président des Associations des Municipalités du Mali, Abdel Kader Sidibé, a estimé que l’atelier sur la gouvernance locale et les changements climatiques est un genre tout particulier, parce qu’innovant. En trois jours de travaux internes, il aura pour ambition de travailler avec les principaux outils dont se servent les élus et leurs équipes dans l’élaboration et la gestion du développement local.

Pour le coordonnateur de Enda Mali, Ousmane Coulibaly, les populations pauvres, qui constituent souvent une part importante sinon la majorité de la population générale, sont les plus directement touchées. A en croire la représentante de Enda Sénégal, Salimata Wade, nous sommes face à une crise qui, en Afrique de l’ouest, est multiforme et persistante : affaiblissement des Etats, crises économiques (faillite des économies rurales et du modèle de développement assis sur les productions primaires, etc.)

Gnimadi Destin

13 avril 2007.