Partager

Le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), en partenariat avec le ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable (MEAD), a présenté mercredi son projet « Extension et renforcement du système des aires protégées au Mali » (Ersap) au Conseil économique, social et culturel (CESC). Ce projet vise à sensibiliser, informer et contribuer à la conservation de la biodiversité dans la zone sud-ouest du Mali.

Cette présentation a enregistré la présence du président du CESC et parrain de la 17e édition de la Quinzaine de l’environnement, Boulkassoum Haïdara, du directeur-pays Pnud, Boubou Dramane Camara, et plusieurs membres du CESC. Il s’agissait, à travers cette projection, d’outiller les membres du Conseil sur les enjeux d’extension et renforcement du système des aires protégées au Mali.
Le parrain a fait comprendre qu’il faut un changement de comportement pour s’adapter aux réalités du changement climatique. « Nous devons prendre toutes les dispositions pour éviter le phénomène de désertification qui est due à la déforestation. Il faut un changement de comportement pour réduire les dégâts du changement climatique », a-t-il martelé.

Ce projet, lancé en 2011, est financé à hauteur de 3,3 millions de dollars. Selon le directeur-pays Pnud, l’enjeu de cette rencontre est dans le fait qu’il s’agira de mieux connaître et comprendre la gestion des aires protégées menées dans le cadre du projet Ersap et de sensibiliser sur la thématique importante de la biodiversité au Mali.
Le chef du projet, Mamadou Salif Koné, a informé les membres du CESC sur le but, les objectifs et les résultats atteints depuis 2011. Il a aussi fait part des difficultés et les défis liés à la mise en œuvre du projet sans oublier les attentes et les perspectives du projet.

Zié Mamadou Koné
Stagiaire

L’Indicateur du Renouveau du 17 Juin 2016