Partager

La Banque mondiale vient de publier son rapport « Doing Business » 2008. Le Mali est 158è sur 178 pays classés.
Le projet « Doing Business »… de la Banque mondiale mesure la législation des affaires dans 178 pays et les villes sélectionnées au niveau national et régional. L’équipe travaille en étroite collaboration avec des milliers de professionnels en la matière à travers le monde.

Les pays sont classés en fonction de la facilité d’y faire des affaires. La première place indique le plus haut niveau de facilité. Un classement élevé sur l’indice de facilité de faire des affaires signale un environnement réglementaire propice aux opérations commerciales. L’indice correspond à la moyenne des classements sur les 10 indices étudiés. Chaque indice est affecté d’un même coefficient.

Le Mali est classé 158e. Il était 162e en 2007. Il gagne donc quatre places, mais, malgré tout, des difficultés restent. Par exemple, au niveau de l’obtention de prêts, notre pays a passé de la 132e place à la 135e, perdant 3 places. Nous avons perdu une place au niveau du paiement des impôts (150e en 2007, 151e en 2008) et perdu… 6 place pour ce qui se rapporte à la fermeture d’entreprise (2007 : 101e, 2008 : 107e).

Au Mali, pour créer une entreprise, il faut 11 procédures contre 10 dans la région et 6 comme norme OCDE. La création d’entreprise prend 26 jours et coûte 132,1 % du produit intérieur brut (PIB). Pour obtenir une licence, se faire raccorder au réseau eau, électricité ou téléphone, il faut 14 procédures et 26 jours.

Là où nous sommes encore à la traîne, c’est surtout au niveau de l’obtention des prêts et la protection des investisseurs. Pour exporter du Mali, il faut 44 jours de procédure, là où d’autres n’y mettent que 4.


Alexis Kalambry

20 Août 2008