Partager

Suite à un article intitulé ‘’Jardin Zoologique du Mali : des visiteurs se sentent arnaqués…’’, publié dans le numéro précédent, la rédaction a été interpellée par les responsables du Zoo. Ces derniers, en plus d’amples éclaircissements sur la question, ont bien voulu répondre à d’autres questions. Tout en les remerciant pour leur délicatesse, nous vous proposons un entretien sur le Zoo avec la Directrice, Mme Monia Panchèvre.

Le Flambeau : Qui est Monia Panchèvre ?

Je suis de nationalité française et Titulaire d’un diplôme d’étude scientifique et technique (DEUST). Littéraire et Biologiste de formation, je capitalise une expérience de 12 ans au Bioparc Zoo de Doué (France) où je m’occupais, entre autres, des soins, du training, de la pédagogie, de l’encadrement, du management, de la gestion…J’ai également effectué divers déplacements et actions animalières notamment dans les pays comme le Niger, le Burkina, Madagascar, la Guyane et la Guadeloupe. De Mai 2011 à mai 2013, j’ai participé à la rénovation du zoo à travers une mission de conseil animalier et de formation des soigneurs animaliers. Aujourd’hui, je dirige une mission de mise en place et formation d’une équipe locale, professionnelle, performante et motivée pour assurer la gestion et la pérennité du Zoo National du Mali. L’objectif est de mettre le zoo sur de bonnes bases et échanger des connaissances et expériences zoologiques.

Le Flambeau : La rénovation du parc zoologique du Mali a couté combien et quels sont les différentes espèces d’animaux qu’on peut y retrouver ?

La rénovation du Zoo National du Mali a couté 4 milliards de FCFA (financement par AKTC réseau Aga Khan). Le ZNM accueille 109 espèces animales exclusivement africaines dont :17 espèces de mammifères, 15 espèces de reptiles, 50 espèces de poissons et 27 espèces d’oiseaux. Au total plus de 300 animaux (ambassadeurs de la richesse de la faune africaine).D’autres espèces telles que l’Addax et l’Oryx (espèces disparues au Mali mais emblématiques du Nord du Mali) sont attendues pour la fin de l’année.

Le Flambeau : Quelles sont les espèces en voie de disparition au ZOO ?

Les espèces étant les plus menacées et présentes au Zoo National du Mali sont le Chimpanzé, l’éléphant, le lion, la panthère, la gazelle dorcas, le buffle nain, l’hyène rayée, le mamba vert et la grue couronnée.

Le Flambeau : Combien coûte l’entretien du zoo et la nourriture des animaux ?

L’entretien général du ZNM nécessite environ 25 millions de FCFA par mois. Quant à l’Alimentation des animaux, trois millions cinq cent mille (3.500.000F) par mois. Les animaux consomment approximativement 450 kg de bananes, 150kg de papaye, 130 kg de poissons, 600 kg de mil, 120 kg légumes, 1200kg de viande, 1 tonne de foin de niébé…

Le Flambeau : Pourquoi les visiteurs ayant pris le ticket à l’entrée doivent encore payer pour avoir accès à l’aquarium, au vivarium et à la volaillère ?

Avant toute chose, il est important de préciser que le ZNM est une société à but non lucratif qui doit s’autofinancer (pas de subvention). Les tickets d’entrée sont les seules sources de revenus.Les prix d’entrée (500 FCFA pour les adultes, 300 FCFA pour les enfants et gratuit pour les moins de 3 ans) ont été fixés dans le souci de permettre à toutes les catégories sociales d’accéder au nouveau Zoo.

Compte tenu des charges mensuelles nécessaires (entretien des animaux, des espaces, sécurité de tous, fonctionnement des structures, propreté, accueil, personnel…), il est évident pour tous que ces tarifs sont insuffisants pour équilibrer ces charges.Les options aquarium, vivarium, grande volière (100 FCFA/site) ont été mises en place non pour arnaquer les visiteurs mais pour pouvoir maintenir (entretien, sécurité) ces espaces qui sont unique en Afrique de l’ouest. Le Zoo ne gagne rien avec ces options autre que le bon maintien et la sécurité de ces 3 infrastructures. Les options comme leur nom l’indique, ne sont pas obligatoires, les visiteurs peuvent choisir en fonction de leur moyen et de leur envie.Le ZNM existe pour la population mais ne peut tenir que par son respect du site et son soutien.

Le Flambeau : Le zoo a reçu combien de visiteurs depuis son ouverture et quelles sont les difficultés auxquelles vous êtes confrontés ?

Depuis son ouverture le 21 juin 2013, le Zoo National du Mali a accueilli près de 68 000 visiteurs.La plus grande difficulté à laquelle nous sommes confrontés actuellement, c’est la circulation de mauvaises informations qui visent à détruire cette belle et franche initiative par, peut être, méchanceté, jalousie, ignorance ou mauvaise foi.Tous les commentaires et critiques sont bons à prendre et nous permettent d’évoluer pour le bien de tous mais pas les fausses informations ! L’équipe du ZNM (composée à 99,9 % de jeunes maliens) s’investit quotidiennement pour offrir ce site au pays et prouver sa compétence à maintenir un site d’une telle qualité avec des valeurs et une éthique. Le rôle de ce zoo étant d’offrir un lieu de divertissement, d’éducation et se sensibilisation à la richesse de la faune africaine. C’est une difficulté et une perte d’énergie que de combattre les mauvaises informations.

Le Flambeau : Quel est votre message à l’ endroit de tous ceux qui n’ont pas encore effectué le déplacement au Zoo depuis sa rénovation ?

Que les Maliens viennent au zoo pour découvrir ce nouveau site et rencontrer notre équipe. Qu’ils se fassent leur propre opinion du bien fondé de ce nouveau zoo qui est « une aventure pour tous » et qu’ils se l’approprient car c’est le zoo du Mali, des Maliens !Venez et vous comprendrez.


Drissa KANTAO

28 Août 2013