Partager


A la faveur de la visite à Bamako du Premier Ministre libyen, Al Baghdady Al Mahmoudy, nous nous sommes entretenus avec Amadou Kanté dit Bany, Représentant pour le Mali et l’Afrique de l’Ouest de la Libya Africa Investment Portofolio (LAP) l’instrument privilégié de la Coopération de la Grande Jahamiriya Libyenne en Afrique.

M. Kanté est, par ailleurs, chargé de mission à la Présidence de la République du Mali, particulièrement pour les questions d’investissement.

L’Indépendant : Quel est l’intérêt de la visite au Mali du Premier ministre de Libye, la première du genre si je ne m’abuse ?

Amadou Kanté dit Bany : Pour ce qui relève de mon domaine de compétence, je suis heureux de relever que c’est lors de cette visite que le marché de la finition de l’Hôtel Mariama Palace de Babani Sissoko, racheté par la Libya Africa Investment Portofolio (LAP) que j’ai l’honneur de représenter au Mali et dans l’espace sous-régional ouest africain, a été attribué à une entreprise chinoise pour 11 milliards de FCFA.

C’est dire l’importance des travaux qui feront de ce réceptacle hôtelier un « 5 étoiles » aux normes internationales, ce qui va renforcer les capacités d’accueil de Bamako au double plan touristique et des rencontres internationales.

Les travaux commenceront dès la fin de ce mois de mai courant. Il est prévu aussi l’aménagement, dans le prolongement de cet hôtel, en bordure du fleuve Niger, d’une Cité de l’Artisanat. Nous prévoyons aussi la construction de deux tours sur le même site. Toutes choses qui vont totalement changer la physionomie de notre capitale.

Il a été aussi question, au cours de ce séjour du Premier ministre de la Grande Jamahiriya Libyenne, des 100 000 hectares que la société Malibya Agriculture, une filiale de la LAP, va aménager dans la zone de l’Office du Niger pour produire du riz destiné à répondre aux besoins du Mali, de la Libye et de tous les autres Etats de la CEN-SAD.

Comme vous le savez, initialement, ces 100 000 hectares avaient été gracieusement offerts par le Mali à la CEN-SAD, à la faveur du Sommet de cette organisation qui s’est tenue, ici même, à Bamako, il y a quelques années.

Devant la lenteur de l’organisation à ouvrir le chantier, le Frère Guide Kadhafi et le Président Amadou Toumani Touré ont décidé de créer Malibya Agriculture pour prendre le dossier en main et le matérialiser le plus tôt possible.

Et les choses avancent pour le mieux. En joint venture avec la Fondation du riz, une institution de l’Etat chinois, qui a mis au point une semence hybride qui produit 10 tonnes à l’hectare, nous allons très prochainement mettre en valeur les 100 000 hectares mis à notre disposition.

La convention a été signée et, dès le 27 de ce mois, des ingénieurs maliens se rendront en Chine pour étudier cette semence, toute charge à la partie chinoise. Les 500 millions de dollars US nécessaires à la première phase des travaux sont déjà disponibles.


L’Indép. :
Parlez-nous des autres secteurs d’activités où la Libye est présente au Mali.


A.K.B :
Je reviendrais sur l’hôtellerie pour rappeler que la LAP, après l’Hôtel de l’Amitié où se trouve son siège régional (au 16ème étage) a racheté l’hôtel Kempinski pour 5 milliards et demi de francs CFA, au grand soulagement de nombreuses banques maliennes.

Un corridor en bordure du fleuve, sous le pont des martyrs, sera aménagé sous le relier à notre nouvelle acquisition, l’ex-hôtel de Babani Sissoko. Des travaux seront effectués pour le hisser à un standing international.

Nous avons acquis également l’Azalaï Tombouctou où 2 milliards de FCFA seront investis dans des travaux d’agrandissement et de mise à niveau.

Ailleurs, je vous rappellerai la SONATAM où nos investissements ont permis de sauver l’outil de travail et de préserver des emplois. La LAP est présente aussi au Mali dans le secteur bancaire où elle participe au financement du développement économique, dans le secteur du transport aérien à travers la compagnie Ifriquiya.


L’Indép. : C’est un organisme tentaculaire, on dirait…

A.K.B : La LAP, c’est un mastodonte qui pèse 8 milliards de dollars US. Elle est composée de LAICO (Libya Africa Investment Company) de LAFICO (Libya Africa Financial Company) Ifriquiya (la compagnie à vocation panafricaine) la BSIC (Banque sahélo-saharienne pour l’industrie et le commerce) Oil Libya, qui a racheté tout le réseau Mobil Oil en Afrique, Green Telecom (opérateur de téléphonie mobile).

La première opération d’envergure de la LAP a été l’achat de 20 Airbus pour Ifriquiya. Puis il y a eu le lancement de RASCOM I, financé en grande partie par elle. Sahel com au Niger et Uganda Telecom, c’est encore la LAP. La Tour de la Démocratie, avec ses 50 étages en plein centre de Dakar, ce sera elle.

La LAP est présente dans plusieurs domaines d’activité stratégique en Afrique au sud du Sahara. Elle a été créée spécialement par le Frère Guide de la Grande Jamahiriya Libyenne pour contribuer au développement économique du continent. Son PDG est Bachir Salah, le Directeur de Cabinet du Guide.

Le choix de Bamako, pour abriter le siège ouest africain de la LAP et de ma modeste personne comme Représentant au Mali et dans l’ensemble ouest africain, témoigne de l’amitié et de la confiance entre le Guide Moamar Kadhafi et le président ATT et entre les deux peuples frères de Libye et du Mali.

L’Indép. : Le mot de la fin ?

A.K.B : Les investissements libyens sont une aubaine pour le Mali car dictés moins par la recherche effrénée de profit, comme on a l’habitude de le voir, que par la volonté politique des deux plus hauts dirigeants de nos deux Etats frères de resserrer, chaque jour un peu plus, les liens de tous ordres entre nos deux entités et nos deux peuples.

Et de relever, ensemble, les défis du sous-développement et de la lutte contre la pauvreté.

Entretien réalisé

Par Saouti HAÏDARA

14 Mai 2008