Partager

En vue d’accélérer l’insertion des femmes dans les activités économiques et de lutter contre la pauvreté, le projet de promotion de l’entreprenariat féminin a été officiellement lancé le jeudi 4 septembre au Centre International de Conférences de Bamako. Les travaux étaient présidés par Mme Maïga Sina Damba en présence d’autres membres du gouvernement.

Un projet national

Le projet ambitionne de couvrir toute l’étendue du territoire et prend en compte l’hétérogénéïté du groupe cible en visant à la fois les femmes démarrant une entreprise, les femmes entrepreneurs ainsi que les femmes sans emplois et vivant dans les zones rurales défavorisées le buget total du projet est évalué à 368 129 d’euros, soit environ 260 millions de F CFA.

Les 20% du budget total sont financés par le Conseil National du Patronat du Mali et les 80% restants ont été assurés par l’Agence Espagnole pour la Coopération Internationale au Développement (AECID) par la canal du NEPAD.

Ces précisions ont été données par la présidente du Réseau des Femmes Opératrices Economiques (REFOE), Mme Aïssata Touré.

Le projet a une durée prévisionnelle de 18 mois au terme desquels, les résultats seront capitalisés et insérés dans les actions respectifs de la CFEMA (Coordination des Femmes Entrepreneurs du Mali) et du Conseil National du Patronat du Mali en vue de leur pérennisation.

Les femmes frappées par les inégalités

Selon Maïga Sina Damba, ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille depuis une dizaine d’années, l’entreprenariat féminin est reconnu comme une source non négligeable de croissance économique exploitée.

Les femmes opératrices économiques et singulièrement les femmes entrepreneurs créent des emplois pour elles-mêmes et pour d’autres tout en apportant à la société, du fait de leur spécificité, des solutions différentes pour la gestion, l’organisation, le traitement des problèmes des entreprises ainsi que pour la mise à profit d’opportunités économiques.

Malgré ces atouts, la ministre reconnaît que les femmes opératrices économiques souffrent des situations d’inégalités entre les sexes qui constituent d’ailleurs une préoccupation internationale interpellant tous les acteurs au développement du public comme du privé. Ces disparités sont les plus visibles dans le domaine de l’entreprenariat.

L’insertion des femmes dans le circuit économique a toujours été au centre des préoccupations des plus hautes autorités de notre pays. C’est la raison pour laquelle, elle figure en bonne place dans le Programme de Développement Economique et Social du président de la République.


La lutte contre la pauvreté

Le but de ce programme est de lutter contre la pauvreté par le développement des activités économiques des femmes dans les secteurs productifs grâce au renforcement de leurs capacités techniques, financières et managériales et leur meilleur positionnement sur le marché. Le renforcement des capacités apparaît un objectif transversal qui doit être pris en compte dans tous les projets et programmes d’appui aux femmes.

Ce projet de promotion de l’entreprenariat féminin vient en renfort au programme national d’appui aux femmes opératrices économiques, avait poursuivi la ministre. Mme Maïga a en outre assuré le réseau du soutien total et de l’accompagnement du département pour la mise en oeuvre de ce programme et la mobilisation d’autres ressources pour le plein épanouissement de la femme opératrice économique.

Le ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Commerce, Amadou Abdoulaye Diallo a, pour sa part, venté le bien-fondé de ce projet, tout en évoquant les mesures prises par les autorités pour atténuer la cherté de la vie en ce mois béni.

La cérémonie fut également sanctionnée par la remise d’un ordinateur à chaque coordination régionale de la CFEMA.

Mamoutou DIALLO (Stagiaire)

08 Septembre 2008