Partager

Madoucoulou.jpg

L’information est tombée la semaine dernière : le sélectionneur national a choisi Mamadou Coulibaly pour le seconder. Ce choix qui est du reste la préférence du bureau fédéral a pris à contre-pied de nombreux observateurs du football malien. On ose espérer que cette fois la décision sera officialisée après les faux bonds sur les folles rumeurs lancées sur les choix portés sur Amadou Pathé Diallo et Cheick Diallo.

C’est finalement le week-end dernier que l’entraîneur national, le Nigérian Stephen Keshi, a communiqué le nom du technicien malien qui doit le seconder. Il s’agit de Mamadou Coulibaly qui occupe actuellement le poste de chef de division formation à la direction nationale des sports et de l’éducation physique (DNSEP).

La décision a été déposée sur la table du directeur qui devra la transmettre au ministre de la jeunesse et des sports, Hamane Niang pour avis. On peut déjà être assuré que le premier responsable du département des sports donnera un avis favorable.

Cette nomination de Mamadou Coulibaly complétera donc le staff de Stephen Keshi qui aurait aussi exigé et obtenu de la FEMAFOOT et du département des sports la nomination d’un adjoint de nationalité togolaise.

Le département aurait ainsi longtemps résisté pour finalement plier. C’est en principe demain mardi que devront venir du Togo, Valère, le Togolais qui occupera le poste de deuxième adjoint et Timothée, un Togolo-ghanéen qui s’occupera de la préparation physique.

On raconte que le traitement de ces deux techniciens sera supporté par l’Etat malien. Keshi revient finalement plus cher qu’on ne le pense à l’Etat. Acceptable à moins qu’il fasse le résultat lors de la campagne des éliminatoires combinées CAN/Mondial 2010.
L’adjoint qu’il a choisi n’est pas un néophyte et a déjà occupé ce poste sous Christian Dalger.

Mamadou Coulibaly, en l’occurrence est né en 1959 à Dioro et détient un diplôme de professeur de football obtenu en 1995 au Maroc après 4 ans d’études, au passage il a écrit un document sur la politique de développement du football au Mali. Dès la fin de ses études à l’institut national des sports, spécialité Football, il a effectué de nombreux stages de formation qui lui ont permis d’enrichir ses références.

Entre autres, il a effectué 8 mois de stage international à l’université des sports de Leipzig (Allemagne) en 1989, un stage à l’académie brésilienne du football Rio de Janeiro au Brésil( 1996), un stage à Monaco sous les ordres de Jean Amadou Tigana (1997) et à Claire Fontaine en 2002. Il a aussi participé à de nombreux stages organisés par la CAF ou l’UEFA.

Au nombre de ceux-ci on peut citer le stage de formation des experts de la CAF et de l’UEFA en 2007, le stage de formation des entraîneurs d’élite d’Afrique organisé par la CAF en 2004 à Bamako et le stage international organisé par la Caf et la Fédération anglaise au Nigeria en 2002.

Il peut se flatter de nombreuses réussites avec les sélections nationales d’age du Mali. C’est avec lui que les juniors du Mali avec la formidable génération des Seydou Kéïta, Mahamadou Diarra, Mahamadou Dissa et Adama Coulibaly se sont classés 3ème au championnat du monde qui s’est joué au Nigeria en 1999. Deux ans plutôt, la même génération s’était classée vice champion d’Afrique dans le championnat d’Afrique des cadets.

Souleymane Diallo

19 Mai 2008