Partager


Dix nouvelles filières intégrant le BT à partir de la rentrée 2008-2009

Le ministre des Enseignements Secondaire, Supérieur et de la Recherche Scientifique, le Pr. Amadou Touré, a déclaré clos le vendredi 29 août dans la salle de formation de l’ANPE, les travaux de l’atelier de validation de dix nouveaux programmes de l’Enseignement technique et professionnel.

Ces dix filières, à savoir l’agro-alimentaire, l’électroménager, l’hôtellerie, la fabrication d’embarcations légères, le tissage-tapisserie, l’agriculture, la mécanique agricole et la pisciculture seront intégrées dans les instituts de formation professionnelle de Ségou, de Sévaré et de Diré à partir de la rentrée 2008-2009.

Dans la mise en œuvre du Programme Décennal de Développement de l’Education (PRO DEC) il est apparu nécessaire de réorienter le système d’Enseignement technique et professionnel (ETP) pour lui permettre de faire rapidement face aux nouvelles situations dictées aussi bien par le marché du travail que seront l’évolution technologique. C’est dans ce contexte que le PRODEC a préconisé, d’une part, l’élaboration des programmes de formation souples et adaptables.

C’est dans cette optique que le ministère des Enseignements Secondaire, Supérieur et de la Recherche Scientifique a élaboré, selon l’approche par compétence, dix nouveaux programmes d’études de l’Enseignement technique et professionnel. L’activité a été financée par le Fonds Africain de Développement (FAD) dans le cadre du projet d’appui au PRODEC initié par le gouvernement du Mali et la Banque Africaine de Développement.

Le ministre des Enseignements Secondaire, Supérieur et de la Recherche Scientifique, le Pr. Amadou Touré, a déclaré dans son allocution, que la disponibilité de dix nouveaux programmes adaptés aux besoins de l’économie et la participation du monde professionnel à l’élaboration desdits programmes constituent la preuve de la mise en œuvre d’un axe de développement du secteur de l’enseignement technique et professionnel.

« Le financement de l’élaboration des programmes et celui de la formation des formateurs qui auront en charge l’application desdits programmes constituent un volet du projet Education IV qui a suivi le projet éducation III ayant amélioré l’accès et l’offre par la construction et l’équipement des instituts de formation professionnelle (IFP) de Ségou, Sévaré et Diré » a-t-il rappelé.

Pour le Directeur national de l’Enseignement technique et professionnel, la validation des programmes de dix filières de formation de l’enseignement technique et professionnel participe à l’instauration de la qualité dans les contenus d’enseignement.

A cet effet, il a déclaré que la équimultiplicité des secteurs de formation et la diversité des spécialités selon le niveau de formation ont conduit les ministère en charge de l’enseignement technique et professionnel à adopter l’élaboration, l’adaptation ou la révision, selon l’approche par compétence, des programmes de formation.

L’objectif principal, a-t-il souligné, est d’adapter les formations aux besoins de l’économie pour une meilleure employabilité des produits du système de formation.

Ramata TEMBELY

01 septembre 2008