Partager

livres1.jpgLe Programme décennal de développement de l’éducation (PRODEC) ne s’y est donc pas trompé en identifiant une des conditions préalables à cette qualité : la disponibilité des manuels scolaires.

Aussi pour doter tous les élèves de manuels dans toutes les disciplines, le gouvernement a élaboré « la politique nationale du manuel scolaire et du matériel didactique« . Celle-ci envisage de doter tous les élèves en livres, en quantité suffisante et au contenu respectueux des curricula en vigueur. Elle ambitionne aussi de soutenir le développement d’une industrie privée nationale capable de répondre aux besoins de rédaction, d’édition, d’impression et de distribution des manuels scolaires.

Ce vaste projet se concrétise. Mardi, dans le cadre du programme 2008 d’approvisionnement des écoles en manuels scolaires, une cérémonie de distribution de livres s’est déroulée au ministère de l’Éducation de Base, de l’Alphabétisation et des Langues nationales. Quelque 1 656 594 exemplaires d’ouvrages en français, en langues nationales et en arabe vont être repartis entre toutes les écoles fondamentales du pays.

Ces livres ont été entièrement imprimés par « Imprim Color« , « Graphic industrie » et « Donia » pour la coquette somme de 4,7 milliards de Fcfa dont 67% tirés des ressources du budget national et 33% de l’appui budgétaire sectoriel.

La cérémonie de distribution était présidée par le ministre de l’Éducation de Base, de l’Alphabétisation et des Langues nationales, Mme Sidibé Aminata Diallo. C’était en présence du directeur national de l’éducation de base, Souleymane Koné, des membres du cabinet, du directeur de l’Agence canadienne de développement international (ACDI), Yves Petillon et des représentants des maisons d’édition. Le ministre a, dans une allocution, insisté sur l’importance du livre dans la formation des élèves et demandé aux parents de soutenir les efforts du gouvernement en amenant les enfants à entretenir le matériel chèrement acquis.

Aux acteurs majeurs du système éducatif que sont les enseignants, Mme Sidibé Aminata Diallo a rappelé que le livre répondait efficacement à la quête de qualité dans l’enseignement qui est aussi leur souci. Avant de saluer les partenaires de l’école, le ministre a invité les structures et personnes concernées à s’investir dans l’acheminement correct de tout le matériel en question jusqu’à leurs destinataires. « Il faut que les livres arrivent effectivement dans les écoles et aux élèves, car nous avons fait le choix de la livraison directe et surtout d’assurer leur disponibilité pour le mois d’octobre 2008« , a-t-elle averti.

Un choix qui prouve en effet que l’école doit être l’affaire de tous y compris le secteur privé. Cet appel à partenariat, les représentants des éditeurs l’ont compris et apprécié.

Cheick Hamalla Simpara a, en leur nom, remercié tous ceux qui s’investissent dans la chaîne de réalisation du livre avant de souhaiter la consolidation du partenariat ainsi instauré. Quant au directeur de l’ACDI, il a assuré le ministère de l’accompagnement constant de son organisme.

C. DIAWARA – L’Essor

03 Mars 2008.