Partager

La cérémonie de lancement, placée sous la
présidence du ministre de l’Education Nationale était
présidée par le secrétaire général du dudit ministère
Barthlémy Togo en presence du secretaire général du
SNEC monsieur Tibou Telly, du vice-président de l’AMAH
Amadou Bocar Tékété, des responsasbles syndicaux des
différentes sections syndicales du District,
d’associations et d’ONG et du représentant de l’UNICEF
et de celui de l’UNESCO dans notre pays.

Dans son allocution, le secrétaire général du
syndicat national de l’éducation et de la culture
Tibou Telly dira que le Mali a abordé le 21ème siècle
avec les 3/4 trois quart de sa population active
analphabète et doit prendre conscience de cette
situation d’une exceptionnelle gravité ; car selon
lui, l’éducation est celle qui fait la différence dans
la compétition entre les nations.

« Nous ne cherchons
pas à remplacer les pouvoirs publics dans leur
mission, mais si l’éducation revêt une portée ou une
dimension nationale, elle doit aussi dans le coeur de
chaque citoyen constituer une préoccupation égale à
l’amour que la patrie attend de lui
 » a déclaré le
secrétaire général du SNEC avant d’ajouter: “pour le
syndicat d’enseignants que nous sommes, notre bonheur
réside dans la perspective bienheureuse de la valeur
de notre enseignement.

Pour le secrétaire général
Tibou Telly, le tableau attristant de notre contre
performance scolaire est en train d’être regardé avec
sévérité autour de nous par de nombreux polémistes
voire des contempteurs, notre conscience collective
doit nous conduire à une plus grande mobilisation.

Il
a enfin souligné l’urgente nécessité de renforcer la
qualification des enseignants à tous les niveaux si
nous voulons parvenir à une éducation de qualité.

Le diagnostic d’une étude de compilation

A la suite du secrétaire général du SNEC Tibou Telly
M. Ongoïba Mahamadou consultant, commis pour faire
l’étude, a procédé à la présentation de l’étude
effectuée. Cette etude a pour but de donner des
informations sur la qualité de l’éducation.

Elle se situe entre la réforme de 1962 et le cadre
d’action de Dakar considéré comme le point de départ
des différents changements opérés ayant abouti à
l’instauration de mesures transversales dont notamment
la réduction des redoublements, la double vocation et
la double division, le recrutement d’enseignants
vocataires et d’enseignants volontaires, la politique
du livre et des manuels scolaires…

Cette étude qui
fait l’historique des experiences vécues dans
l’enseignement pose également sa problématique. Elle
finit par faire une observation dans laquelle il
ressort qu’aujourd’hui, il y a plus d’enseignants
contractuels recrutés que d’enseignants qualifiés.

Monsieur Famoro Kéïta secrétaire à la pédagogie du
SNEC a, de son côté, porté à la connaissance du public
certaines données contenues dans une publication
relatives à la quallité de l’éducation réalisées dans
certaines localités.

Avant la remise de ces documents
au secrétaire général du ministre des mains du
secrétaire général du SNEC Tibou Telly, un large
échange sur leurs contenus a eu lieu entre les
participants constitués pour la plupart d’enseignants.

Dans son discours, le secrétaire général du ministre
de l’éducation a loué le SNEC pour tous les efforts
déployés.

Les décideurs du Ministère, les services
techniques de ce département seront engagés auprès du
SNEC
” a-t-il indiqué tout en donnant également des
assurances sur l’accompagnement de tout le
gouvernement auprès du département de l’éducation qui
restera toujours disponible.

Il a enfin lancé un appel
pour traduire dans les actes les engagements pris par
les uns et les autres.

LAYA DIARRA

02 septembre 2005.