Partager

Dans le souci d’attirer l’attention des Ministères de l’administration territoriale et des collectivités locales, de l’Education nationale, sur des problèmes auxquels son syndicat est confronté, Boubacar Paitao, secrétaire général du Syndicat national des enseignants fonctionnaires des collectivités (Synefct), a animé un point de presse le 22 janvier 2013, à la Maison de l’Enseignant de Bamako.

Dans sa déclaration, le conférencier a retracé l’historique de la création du bureau syndical. « C’est pour répondre aux aspirations des enseignants contractuels du fondamental qui remplissent les conditions d’intégration dans la fonction publique des collectivités, que nous avons créé un syndicat national autonome composé de 47 membres », a indiqué Boubacar Paitao. Avant d’ajouter que c’est suite à la non satisfaction de leurs doléances que le bureau exécutif national, lors d’une réunion extraordinaire qui s’est tenue le 7 janvier 2014 au siège de l’organe, a décidé de déposer un préavis de grève de 48 heures qui prend effet à partir du 4 et 5 février prochain.

Par cette action, les enseignants veulent obtenir la finalisation du processus d’intégration dans les fonctions publiques de l’Etat et des collectivités, la signature immédiate des arrêtés de titularisation des enseignants fonctionnaires des collectivités territoriales (ct 6 et ct 7) et la tenue de la session d’hiérarchisation des ct 9, l’avancement de tous les enseignants fonctionnaires des collectivités territoriales, le paiement immédiat de tous les rappels (hiérarchisation, avancement et intégration), l’application correcte de la lettre circulaire N°01627/MEF-SG en date du 19 Mai 2011 relative à la procédure de traitement des salaires des enseignants des collectivités dont les salaires font l’objet de transfert à partir du budget de l’Etat, l’attribution des numéros matricules nationaux à tous les enseignants fonctionnaires des collectivités territoriales, la création d’un fichier fiable pour les enseignants fonctionnaires des collectivités territoriales, la validation de la relecture de la loi portant statut de la fonction publique des collectivités, l’avancement et la hiérarchisation des éducateurs du préscolaire. Le secrétaire général déclare que le bureau exécutif reste ouvert au dialogue.

Boubacar Sidiki Traoré

Le Républicain du 24 Janvier 2014