Partager

C’est dans la nuit du mardi 13 novembre 2012 que les nouvelles des premières escarmouches entre forces d’occupation, (MNLA et djihadistes)ont éclaté.

En effet un groupe de combattants MUJAO originairesd’Ansongo,Ménaka et environs, de retour de permission, avaient été attaqués par des éléments du MNLA, vers In Délimane.

La nouvelle parvenue àGao, une colonne de quelques véhicules sera dépêchée sur les lieux dans la journée du mercredi 14. Elle sera violemment prise à partie et mise en déroute par des éléments MNLA très déterminés.

Informées et vraisemblablement sollicitées, l’ensemble des forces djihadistes, AQMI, MUJAO et Ançar Dine seront mises en alerte.

AQMI et MUJAO vont converger en direction de Ménaka. Les opérations qui seront dirigées par le borgne Algérien Mokhtar-Belmokhtar, ont été particulièrement violentes avec des pertes énormes de part et d’autres. Jusqu’au lundi.

Ce qu’il faudra signaler comme fait majeur, c’est le renfort de quelques Touaregs qui aurait quitté Kidalde façon presque spontanée et pratiquement sur la base du volontariat (c’est-à-dire sans attendre l’avis explicite de leurs chef) pour venir prêter mains fortes à leurs frères touaregs en passe d’être exterminés. Cet acte donnera une connotation raciale aux hostilités.

A Léré le combat n’a pu avoir lieu, les forces du MNLA ayant fait le choix de déguerpir les lieux direction Foyita, et d’autres localités plus proches dont Dioura.

Abdoulaye NIANGALY

La Dépêche du 9 Janvier 2013