Partager

Plus de 23.000 compteurs Isago d’Edm-Sa sont en marche à travers Bamako. Mais, leurs détenteurs souffrent le martyr et ne savent plus à quel saint se vouer. Le manque de considération de certains agents d’Edm-Sa, la non-prise en compte des différentes plaintes des consommateurs, la longue file d’attente pour le paiement des factures d’électricité…sont autant de supplices auxquels ils sont constamment soumis.

Décidément, au lieu d’être une solution pour ses clients, la société Edm-Sa constitue plutôt aujourd’hui un vrai problème pour ces derniers. En effet, ils sont quotidiennement négligés, piétinés et leurrés par Edm-Sa. Très souvent, des plaintes venant des clients de cette société, nous parviennent. Voici les témoignages de quelques-uns d’entre eux qui sont des détenteurs du compteur Isago. «Je suis très déçu par Edm-Sa. Ses compteurs prépayés Isago sont une véritable déception. En début de chaque mois, je recharge mon compteur à 5.000 FCfa.

On me retranche, la TVA, les frais de timbres, les frais d’entretien, d’éclairage public … Je comprends cela. Mais, ce que je ne comprends vraiment pas, c’est qu’avant la fin du mois, toutes les fois que je sollicite Edm-Sa, les mêmes frais me sont toujours retranchés… Selon moi, cela constitue un abus de la part d’Edm-Sa qui n’arrête pas de mentir aux clients en leur faisant croire que les deux compteurs (conventionnel et Isago) sont les mêmes. Cela est faux et archi faux. Car, les abonnés du compteur conventionnel ne paient qu’une seule fois par mois la TVA, les frais d’entretien, d’éclairage public…», martèle Abdoulaye S., très remonté contre Edm-Sa.

Abondant dans le même sens, Nana, une jeune dame d’Hamdallaye, nous révèle : «le compteur Isago constitue un bon business pour Edm-Sa et un vrai problème pour les consommateurs. C’est une opportunité de détournement des modiques sommes de ses abonnés. Le compteur se met à alerter son propriétaire dès qu’il reste 5 Kilowatts. Ce bruit empêche tous mes voisins de dormir et ils se sont plaints à maintes reprises. J’ai contacté Edm-Sa pour qu’une solution soit trouvée à cela. Mais, les nombreuses correspondances que j’ai déposées, n’ont jamais été prises en compte. Je suis vraiment déçue. J’ai l’impression que seule la corruption fait bouger cette grande société».

Selon un abonné qui a bien voulu garder l’anonymat, la plupart des agents d’Edm-Sa ne se soucient que de leurs poches. Cela, à tous les niveaux et ils s’en fichent des pauvres abonnés. «J’ai fait plus d’un mois sans électricité, alors que je ne dois pas le moindre centime à Edm-Sa. Ayant constaté que mon compteur ne marchait plus, j’ai contacté un électricien qui m’a fait comprendre que le fusible était grillé. Conformément au contrat qui me lie à Edm-Sa et qui précise qu’il doit carrément prendre en charge toutes les réparations sur le compteur, j’ai introduit une demande. Mais, on m’a exigé de payer 15.000 FCfa. J’ai refusé au début de payer cette somme, mais comme ma famille et moi étions dans le besoin, j’ai été obligé de payer, contre mon gré. Mais avant, j’ai épuisé toutes les voies de recours possibles. Les responsables ne m’ont jamais reçu pour m’écouter. En réalité, je suis déçu par Edm-Sa».

Loin de nous l’intention de ternir l’image de la société Edm-Sa à travers ces révélations de certains de ses clients, nous voulons tout simplement attirer son attention sur la nécessité d’améliorer la qualité de ses services. Car, l’électricité doit être une nécessité et non un luxe.

Nous y reviendrons la semaine prochaine

Drissa KANTAO

19 Décembre 2013