Partager

La prime de la bonne gouvernance qui vient d’être attribuée à notre pays par les Américains constitue un cinglant démenti contre les accusations de mauvaise gestion des affaires publiques au Mali. Cette distinction qui reconnaît tous les mérites de notre pays en matière de progrès politique, social et économique arrive à un moment extrêmement important.

En effet, depuis quelques mois, le Mali est sous le feu des attaques qui reprochent au Président Amadou Toumani Touré la mauvaise gestion du pays. Il y a d’abord eu « Le Manifeste pour la Démocratie » qui reproche au régime d’avoir tué les partis politiques au profit d’une « Démocratie consensuelle » qui ne profite qu’au Président de la République et à son entourage.

Ensuite « L’Accord d’Alger » qu’il a signé pour éviter à notre pays un bain de sang a été vivement critiqué pour cause de non concertation démocratique sur la question. Enfin ce fut le tour du « Sphinx« , un écrit anonyme, un livre qui portera des attaques contre le régime.

Il est le résumé de toutes les accusations et de toutes les allégations jamais portées contre ATT. En effet, ce document peint tout en noir la gestion des affaires publiques par le régime en place.

Voilà dans quel contexte le Millenium Challenge Corporation a octroyé plus de 200 milliards de Fcfa au Mali pour avoir spécialement réussi dans la pratique de la bonne gouvernance. Alors, comment comprendre un tel paradoxe ?

Il est beaucoup plus difficile d’octroyer un prix distinctif que de porter des attaques et des critiques. Force est de constater que le Millenium Challenge Account octroie ses millions de dollars sur la base d’une analyse objective très sérieuse de l’état de la bonne gouvernance dans un pays.

Le choix du Mali par cette structure repose donc sur le fait que notre pays est aujourd’hui considéré comme un leader dans la promotion de la gouvernance démocratique en Afrique.

Aussi, par le fait qu’il détient la présidence de la Communauté de Démocratie, une coalition de plus de 120 nations qui cherchent à renforcer la démocratie à travers le monde.

Est-il aussi besoin de rappeler que toutes les réalisations et actes posés par ATT depuis son accession à la magistrature suprême en 2002 ont permis à notre pays de se maintenir au peloton de tête.

L’un de ses actes politiques qui a convaincu nos partenaires techniques et financiers c’est l’institution du Vérificateur Général dans le dispositif de contrôle de la gouvernance démocratique et économique.

L’innovation majeure réside dans le fait que le Bureau du Vérificateur Général, en plus des contrôles classiques des opérations de recettes et de défenses, est chargé de l’évaluation des politiques à travers un contrôle de performance et de qualité des services et organismes publics.

Les succès enregistrés par le Mali en matière de diplomatie avec l’organisation du Sommet de la CEN-SAD et du Sommet France-Afrique sont par ailleurs l’illustration la plus parfaite de la pratique de la bonne gouvernance sous nos cieux.

Dans d’autres domaines socio-économiques, le Mali avance et se porte mieux qu’auparavant.

B.F

23 novembre 2006.