Partager

La division au sein du Syndicat autonome de a magistrature (Sam) n’a pas fini de révéler tous ses secrets. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il y a véritablement un malaise qui ne rend pas la tâche facile pour la levée du mot d’ordre de grève illimitée. La surprenante sortie médiatique de Mohamed Chérif Koné lors d’une conférence de presse samedi fait penser que la crise au sein du Sam prend un virage inquiétant. C’est tout simplement un coup de tonnerre !

Dans sa déclaration, relayée par l’ORTM, M. Koné se présente comme l’interlocuteur désigné pour entamer des négociations avec le gouvernement. Pis, il va jusqu’à louer les efforts des autorités dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie et de travail des magistrats. Mohamed Chérif Koné invite les magistrats à reprendre le travail. Une telle intervention va à l’encontre de la vision de la branche dissidente qui est entrée en grève illimitée bientôt un mois alors que les négociations avec le gouvernement sont au point mort. La médiation en cours sous l’égide du Groupement des leaders religieux n’a pas encore permis de décanter la situation.

L’apparition de M. Koné avec le statut de président du Sam est-elle le début du durcissement de la crise ? Jusqu’où ira ce quiproquo entre syndicats de magistrats ? En attendant une solution, sur le terrain la situation inquiète l’opinion nationale et les organisations de droits de l’Homme.

DAK
L’indicateur du Renouveau du 01 Octobre 2018