Partager

Si le remaniement de vendredi a été largement perçu comme un non événement, ce n’est pas du côté des proches du Premier ministre. A nos confrères de l’AFP, l’un d’eux s’est acclamé qu’ »il fallait mettre de l’ordre dans l’équipe. C’est notamment pour cette raison que les deux ministres (Mamadou Igor Diarra et Bocary Tréta en) sont partis ». Donc, Modibo Kéita a été conforté par le président de la République qui met ainsi dans la balle de son camp et fait définitivement de lui le seul capitaine à bord d’un gouvernement qui ne jouit plus du soutien des Maliens et qui n’a plus droit à l’erreur dans un contexte marqué par la détérioration des relations avec les mouvements armés qui refusent de « rentrer dans un gouvernement » incapable de respecter l’accord de paix. En tout cas, d’ici juin où il est annoncé partant, Modibo Kéita joue désormais gros, voire très gros.

DAK

L’Indicateur du Renouveau du 18 Janvier 2016