Partager

En démissionnant de l’armée et surtout en fustigeant la gestion du pouvoir actuel, le  général Moussa Sinko Coulibaly ne s’attendait certainement pas à provoquer une si grande onde de choc dans les milieux politiques et militaires. Depuis deux semaines, on ne parle que de son départ de l’armée et de ses sorties médiatiques qui ont, semble-t-il, ébranlé le régime jusqu’à son sommet pour qu’on organise très rapidement une campagne médiatique pour le discréditer.

On est allé jusqu’à ressusciter des journaux rien que pour déstabiliser l’ancien ministre de l’Administration territoriale. Et même des ministres sont impliqués dans la campagne qui donne l’effet contraire en maintenant la cible au cœur de l’actualité et surtout en le faisant passer déjà pour quelqu’un qui va peser dans les mois à venir pour comprendre la panique du camp présidentiel dont certains barons voient derrière Moussa Sinko la main de la France et d’autres puissances occidentales. 

Quoi qu’il en soit, le général a déjà enregistré une importante première victoire et pourra finalement devenir un acteur important par le bénéfice des supputations des IBK-istes.

DAK

L’Indicateur du Renouveau du 18 Décembre 2017