Partager

Si le calme est revenu à Gao après les événements sanglants de mardi dernier, ce n’est pas le cas au gouvernement et au sein de la majorité présidentielle où la cohésion n’est plus la même à cause du drame (3 morts et plusieurs blessés) survenu dans la Cité des Askia ce 12 juillet.
En privé comme en public, à l’instar du député Yaya Sangaré, des leaders de la Convention de la majorité présidentielle (CMP) font feu de tout bois. Le week-end dernier, plusieurs ministres aussi ont fait part de leur désarroi face à des gestions personnalisées du dossier du Nord du Mali.
Aussi des reproches sont-ils faits aux ministres dépêchés auprès des jeunes de Gao. Ces derniers attendent incessamment les réponses du président de la République sur leurs doléances. En promettant de prendre en charge les préoccupations des jeunes manifestants de Gao, les ministres envoyés sur le terrain ont directement engagé le gouvernement et mis le président de la République devant le fait accompli, presqu’en mauvaise posture.
Il reste à présent à IBK de faire preuve de talent et d’imagination pour recoller les morceaux, sinon sa case brûle.

DAK
L’Indicateur du Renouveau du 18 juillet 2016