Partager

La crise de confiance entre le gouvernement et les syndicats de la magistrature bat son plein. Le syndicat autonome de la magistrature (SAM) et du syndicat libre de la magistrature (Sylima) n’ont pas lâché encore prise.

La médiation entamée par les leaders religieux, hier n’a pas pu faire fléchir les grévistes aussi facilement. La grève illimitée n’a encore pas été suspendue alors que l’on croyait à une médiation de toutes les chances.

Certes, les syndicats acceptent la médiation mais réitèrent leurs doléances. La médiation qui a écouté les syndicats, doit également rencontrer le gouvernement pour se fixer les bases d’un vrai dialogue.
Ceux qui ont suivi la rencontre entre médiateurs et syndicats grévistes estiment que la tâche ne sera pas facile.

Décidés, les syndicalistes du SAM et du Sylima tiennent à la satisfaction de leur cahier de doléances aux mains du gouvernement qui tarde à trouver des solutions.
Quel que soit l’issu de la rencontre avec la partie gouvernementale, les syndicats attendent mieux que de promesses sans lendemain.

DAK

L’Indicateur du Renouveau du 27 Septembre 2018