Partager

À chaque manquement à l’éthique et à la déontologie dans la presse, des gens, mus par l’esprit de vengeance, tirent à boulets rouges sur toute la corporation, l’accusant de tous les péchés d’Israël. On en était arrivé à croire que la morale et les codes du métier n’étaient l’apanage que des seuls journalistes.

Sinon quelle est l’éthique d’une société qui prend l’argent des Maliens pour leur proposer la connexion haut débit à l’Internet qui s’avère un bide ? Quelle est l’éthique du ministre qui promet de l’eau à des populations assoiffées, inaugure un forage qui se révèle un éléphant blanc ? Quelle est l’éthique de l’entreprise, qui surfacture la consommation des abonnés parce que le préposé à la tâche, grand paresseux devant l’Eternel, a décidé d’aller s’asseoir dans un grin, boire du thé et coller des relevés fictifs aux clients abasourdis par la note ? Etc.

Comme quoi au Mali, on est toujours enclin à voir la paille dans l’œil du voisin en ignorant la poutre dans le sien.

DAK

L’Indicateur du Renouveau du 21 Février 2018