Partager

Contre le terrorisme, la force Barkhane ratisse désormais large. Depuis quelques jours, elle exerce une forte pression non  seulement sur les groupes armés mais aussi les mouvements signataires de l’accord pour la paix. Pour marquer son désaccord avec les mouvements sur la question du terrorisme, Barkhane a d’abord accusé ouvertement le Haut conseil de l’unité de l’Azawad (HCUA) de pactiser avec les groupes terroristes.

Après ses allégations contre un membre de la CMA, Barkhane a dû procéder à des arrestations jusque dans la ville de Kidal. Et la semaine dernière, à la faveur des premières patrouilles conjointes avec la Force du G5 Sahel, des éléments du MNLA ont été traquées avant d’être libérés sur fond de forts soupçons.

La force Barkhane va au-delà de cette action. Elle mène une grande opération dans le cercle de Goundam qui lui a permis de faire des saisies d’armements. Les soldats français ont procédé à des fouilles systématiques dans le camp du groupe armé CPA. Une telle action démontre que désormais Barkhane ne croit plus à la neutralité des groupes signataire sur la question du terrorisme qu’elle traque au quotidien.

DAK

L’Indicateur du Renouveau du 21 Novembre 2017