Partager

Certains signes ne trompent pas. Personne ne saurait s’attaquer impunément aux morts, avec tant de souffrances pour ses concitoyens, et compter sur une longue vie, encore moins une fin tranquille. Quand le criminel en chef du mouvement Ançar Eddine se rend coupable de tels forfaitures, c’est que l’heure de sa disparution tragique a sonné. Et bien heureux sera celui qui lui donnera le coup fatal.

Destructeur de mausolées et de tombes des Saints de Tombouctou la mystérieuse, Iyad Ag Ghaly fait partie de ce type de personnes maudites emportées par leur dessein satanique de pousser la témérité jusqu’à leur propre destruction. Lorsque ni les hommes, ni Dieu ne peuvent plus te tolérer, alors lamentable sera ton devenir. C’est ce qu’attend ce terroriste du désert malien.

Pour rappel, plusieurs rebelles sont déjà morts après les premiers actes de profanation qu’ils ont perpétrés à Tombouctou. Aussi, un Président déchu d’un pays voisin a cru bon de déterrer la défunte mère d’un opposant pour l’humilier. Aujourd’hui l’opposant occupe le fauteuil présidentiel et le Président d’alors se cherche dans le sort lamentable qui est le sien.

Iyad Ag Ghaly n’échappera à ses péchés. Et pour son cas, autant le monde entier a appris ses atrocités à Tombouctou, autant il mourra d’une mort atroce. Bahanga est passé par là. Ben Laden également. Hitler aussi. La liste n’est pas exhaustive.

Ce que le peuple malien attend de son armée, c’est autant la récupération des régions du Nord, que la liquidation du maudit Iyad Ag Ghaly, l’ennemi de Dieu et des hommes. Aucun Malien ne saurait supporter que ce traître se pavane dans nos rues comme pour nous défier après ses actes abominables.

Iyad Ag Ghaly doit payer au prix fort. Nous ne savons d’ailleurs pas ce que notre armée attend pour agir après un tel scandale. Plus l’inaction de l’armée dure, plus il y aura de viols, de vols à mains armées, d’exécutions sommaires, de profanation de lieux saints et de sites touritiques par ces forces barbares et de répression sanguine. Or il n’y a pas de doute que l’armée compte encore des hommes capables de relever le défi, avec le concours des forces de la CEDEAO et l’appui de la communauté internationale qui ne feront pas défaut sur notre demande bien dressée à ce propos.

A bon entendeur, salut!

Mamadou DABO

Zénith Balé du 6 juillet 2012